Sortie de nouvel album On a tout essayé, le par fr.
Mis en ligne dans le kiosque le 11 novembre 2006.

Renaud est-il toujours un grand chanteur ?

"Rouge sang", son dernier album, cartonne, certes, mais ses jeux de mots (facho/Sarko), c'est de la brève de comptoir, de la provocation gratuite, estime la journaliste Sophie Delassein. Un commentaire contre lequel Baptiste Vignol, spécialiste de la chanson, s'insurge. Débat à l'Ernest Bar du Lutetia.

Sophie Delassein. Le Renaud pudique qui chantait En cloque ou Mistral gagnant a disparu. Sa campagne de promo, c'est du grand déballage avec son alcoolisme, son mariage avec Romane, une petite chanteuse qu'il essaie de pousser, et la naissance de Malone.

Baptiste Vignol. Le courage, aujourd'hui, c'est de le défendre, de lui dire qu'on l'aime puisque tout le monde le critique, et que la presse bien-pensante s'acharne sur lui. Renaud, qui a bouleversé mes 15 ans, est un vrai poète.

D. S. Son dernier album, Rouge sang, est un disque mal écrit, bâclé, pas bon...

B. V. Ce disque contient une de ses plus grandes chansons, Elsa ; c'est de la veine de Mistral gagnant, dont il a aussi signé la mélodie. C'est un très bon compositeur.

S. D. Dans ses chansons et dans ses interviews, Renaud tape sur tout le monde, mais il ne supporte plus la moindre critique à son égard. À l'entendre, seul son public n'est pas idiot.

B. V. Ce ne sont que des chansons pour amuser, émouvoir. Il y a vingt ans, on l'appelait « le chanteur énervant ». C'est ce qui me le rend attachant, il ne mérite pas un tel acharnement.

S. D. Sa voix éraillée part dans tous les sens, la guitare électrique et les arrangements sont au niveau de sa voix, c'est digne des bals des casernes de pompiers du 14 Juillet.

B. V. Il n'a jamais été un chanteur, c'est un conteur. Ce qui compte c'est le mot, l'idée, l'engagement, l'émotion, l'autodérision, l'humour, l'ironie.

S. D. C'est un chanteur qui est systématiquement dans l'opposition. Il se contredit sans arrêt, un coup contre Bové, un coup contre Sarko.

B. V. C'est un homme ancré à gauche, un anar de salon qui fréquente la Closerie des Lilas, et alors ?

S. D. Son style n'est plus à niveau, il écrit avec de gros sabots. Quand il chante elle est facho, elle vote Sarko, c'est de la brève de comptoir. Il devrait relire ses textes. Franchement, comment peut-on écrire trente chansons en un an ?

B. V. Trente chansons, c'est une moisson qui contient quelques pépites comme Adieu l'enfance, À la Close ou Mes cinq sens. Renaud reste un orpailleur capable d'accoucher de petites merveilles.

S. D. Sa culture se réduit à des discussions de bistrot et à des heures passées devant la télé à mater les infos. Renaud est devenu un bo-beauf !

B. V. Renaud ne fait que dire ce que certains électeurs du FN vont faire : voter Sarko.

S. D. Ses jugements politiques à l'emporte-pièce prouvent bien qu'il a perdu sa finesse. Il confond la droite et l'extrême droite.

B. V. Il est dans son rôle et c'est salutaire.

S. D. Une chanson sur les bobos, Ce n'est pas un combat, c'est un microphénomène parisien. Quand il chante : Je ne les aime pas trop et je fais partie du lot, les bobos écoutent de bons chanteurs, lisent de bons journaux et ont un 4x4 (comme lui)..., c'est franchement démago. Six chansons sur sa femme, c'est un manque d'inspiration flagrant.

B. V. Ses chansons lui ressemblent. Rouge sang est le disque de l'amour retrouvé et de l'envie d'en découdre.

S. D. Railler Johnny, pourquoi pas ? Mais dire qu'il est l'idole des vieux, attaquer sur l'âge, surtout quand le public de Renaud n'est pas forcément plus jeune, c'est grave.

Paul Wermus. Pourquoi une telle passion pour Renaud ?

B. V. Il est à la tête d'une ½uvre majuscule. C'est le seul chanteur français vivant qui pourrait poser sur la photo aux côtés de Brel, Brassens et Ferré. C'est le plus grand chanteur francophone vivant.

S. D. Je l'enlèverai de la photo pour le mettre un peu en dessous de Ferrat dans la chanson engagée au premier degré. Je suis étonnée de la médiocrité de cet album, je suis déçue qu'il s'embourgeoise, le rap l'a un peu ringardisé.

B. V. Le fait qu'un artiste aussi prometteur que Grand Corps malade déclare publiquement sa passion pour Renaud accrédite mes propos.

Article original

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter !


(ne sera pas publié)