C'est des nihilistes (topic pas politique)

Discuter de tout et de rien

Modérateur : modérateurs

Répondre
Tha_moumou
Messages : 934
Enregistré le : 13 oct. 2005, 13:17

C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Tha_moumou »

Pour ne pas polluer mais emmerder quand même la génération X.
Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
Je comprends même pas comment on peut comparer ces deux morceaux ! Ni même comment l'un peut fait penser à l'autre !
Je vous cause musique, et vous (Born X et toi), vous me répondez paroles !
J'ai pas répondu spécialement paroles. C'est un package. Et je trouve ça daubesque.
Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
Et quand bien même on se focaliserait sur les paroles, les démarches et les manières d'aborder un sujet "proche" sont tellement à l'opposé les unes des autres que ça me viendrait même pas à l'idée de les mettre en parallèle, voire sur un pied d'égalité.


Parce que t'as de la sympathie pour Houellebecq, parce qu'au contraire je vois pas comment on peut considérer que ce n'est pas presque exactement la même chose, d'un côté en version vieux débris revenu de tout, de l'autre en version jeune con qui se prend pour un poète. Je connais pas plus Houellebecq que Tim Dup, ou alors vraiment à peine, et sans éléments de contexte, j'entends presque la même chose, c'est comme ça.

Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
Kubrick, Scorsese et Tarantino me cassent en général bien les couilles même si je reconnais leur talent.
C'est à se demander si c'est pas précisément le talent qui te pose un problème, si ton "même si", n'est pas un "parce que", d'ailleurs :
Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
J'espère bien que tu ne te plantes pas ! Pour rien au monde je ne voudrais d'un brillant intellectuel à la tête de l'Etat…

Aïdos
Messages : 903
Enregistré le : 15 janv. 2015, 11:28

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Aïdos »

Tarantino c'est nul.

J'ai dit.

Charlie Brown
Messages : 2306
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Charlie Brown »

Tha_moumou a écrit :
15 mai 2017, 17:53
Pour ne pas polluer mais emmerder quand même la génération X.

Dites-donc, la génération Y, c'est pas bientôt fini d'emmerder les vieux ?
Non mais sans blague, merde.
Aucun respect, j'te jure…

Tha_moumou a écrit :
15 mai 2017, 17:53
Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
Je comprends même pas comment on peut comparer ces deux morceaux ! Ni même comment l'un peut fait penser à l'autre !
Je vous cause musique, et vous (Born X et toi), vous me répondez paroles !
J'ai pas répondu spécialement paroles. C'est un package. Et je trouve ça daubesque.

Ah ben oui, mais moi je postais ça uniquement pour la musique de Bertrand Burgalat. Et comme on causait Houellebecq en même temps, j'ai fait d'une paire deux couilles.
Cela dit, oui, j'aime bien l'ambiance créée par Burgalat pour les textes de Houellebecq. A moins que ce ne soit le contraire, que ce soit Houellebecq qui ait jeté des mots inspirés par des musiques de Burgalat (ce qui ne m'étonnerait qu'à moitié, en fait).
En tout cas, "daubesque", je trouve ça un peu fort comme terme…

Tha_moumou a écrit :
15 mai 2017, 17:53
Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
Et quand bien même on se focaliserait sur les paroles, les démarches et les manières d'aborder un sujet "proche" sont tellement à l'opposé les unes des autres que ça me viendrait même pas à l'idée de les mettre en parallèle, voire sur un pied d'égalité.


Parce que t'as de la sympathie pour Houellebecq, parce qu'au contraire je vois pas comment on peut considérer que ce n'est pas presque exactement la même chose, d'un côté en version vieux débris revenu de tout, de l'autre en version jeune con qui se prend pour un poète. Je connais pas plus Houellebecq que Tim Dup, ou alors vraiment à peine, et sans éléments de contexte, j'entends presque la même chose, c'est comme ça.

Oui, faudrait peut-être lire plus de 50 lignes tout cumulé du bonhomme pour se faire un avis… Mais je doute que les romans de Houellebecq te plaisent, effectivement. Moi, ils me font rire, parce que je n'arrive pas à prendre Houellebecq au sérieux. D'ailleurs, pour moi, c'est tout sauf un gars qui se prend au sérieux. Houellebecq, c'est la dérision et l'autodérision à la fois. Du 2 en 1, comme le shampoing, quoi. Houellebecq, ça doit se lire au minimum au second degré (on peut même facilement pousser encore plus loin les degrés).
Même cette "chanson" que j'ai postée me fait marrer, ou, au moins, sourire.
Tim Dup, lui, écrit clairement au premier degré, et il se prend au sérieux. C'est ce qui me le rend pénible, dans le cas présent (sans compter la musique).

C'est peut-être d'ailleurs aussi ce qui me rend souvent pénible Kubrick, Scorsese ou Tarantino. Ils se prennent au sérieux. Ils s'appliquent. Pas une dose d'autodérision, chez eux.
En plus, je sens clairement un cinéma de mecs, un truc viril, dont je me sens tellement éloigné que ça me parle encore moins, du coup, moi qui suis un inconditionnel de Woody Allen, d'Eric Rohmer ou de Jean-Luc Godard…
Pour l'instant (j'ai pas tout vu de ces réalisateurs), chez Scorsese, je sauve seulement Le Temps de l'innocence et After Hours. Chez Kubrick, Dr. Folamour. Chez Tarantino, rien.

Tha_moumou a écrit :
15 mai 2017, 17:53
Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
Kubrick, Scorsese et Tarantino me cassent en général bien les couilles même si je reconnais leur talent.
C'est à se demander si c'est pas précisément le talent qui te pose un problème, si ton "même si", n'est pas un "parce que", d'ailleurs :
Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
J'espère bien que tu ne te plantes pas ! Pour rien au monde je ne voudrais d'un brillant intellectuel à la tête de l'Etat…

J'avais jamais vu ça sous cet angle, mais c'est très possible en effet.
Faudrait que je revoie tous mes jugements de valeur à cette aune, pour voir ce que ça donne…

Et sinon, un président, ça se prend au sérieux aussi.
Faut pas être sain d'esprit, pour vouloir le pouvoir.
Un brillant intellectuel (tu me diras, y'en a des malsains) ne voudrait du pouvoir à aucun prix.
Arriverait-il au pouvoir, je me demande s'il aurait d'autres choix que l'insipidité la plus crasse ou la folie la plus ravageuse.


Blaise Poulossière a écrit :
14 mai 2017, 23:34
Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
Ah oui, tiens, on m'en avait déjà dit du bien, un jour (il paraît que c'est bien flippant comme bouquin).
Flippant je me souviens plus, lu y a vingt ans, mais j' avais trouvé ça soigné et assez fouillé pour la psychologie du personnage, et l' impression d' avoir dans les mains le bouquin d' un type vraiment dans son élément et qui savait de quoi il causait.

C'est exactement ça.
C'est juste que le roman par lequel j'ai commencé la lecture d'Ellroy (American Tabloid, donc) m'a laissé sur le bord de la route. Je l'ai repris à plusieurs reprises, mais il a toujours fini par me tomber des mains. Je n'ai pas accroché à l'écriture "clinique" d'Ellroy, à sa musique, dans ce roman. Mais peut-être était-ce seulement parce qu'il voulait accorder la forme au fond. Je lui laisse le bénéfice du doute et j'essaierai de l'attaquer par un versant plus polar, justement, la prochaine fois.

Blaise Poulossière a écrit :
14 mai 2017, 23:34
Mais je suis pas du tout habitué au genre polar. A part tout San-Antonio ou presque (mais est-ce que ça compte ? :mrgreen: ) et une poignée de Simenon, j' en ai pour ainsi dire pas lu.

Alors que moi, le polar est un de mes genres préférés, même si j'en lis beaucoup moins qu'avant, et que je n'en ai pas lu des tonnes non plus dans ma vie. J'ai eu mes périodes "Whodunnit" (Agatha Christie, Arthur Conan Doyle, Gaston Leroux…), roman noir américain dit "Hardboiled" (Dashiell Hammett, Raymond Chandler, Chester Himes…), roman noir français ou néo-polar (Jean-Patrick Manchette, Didier Daeninckx, Frédéric H. Fajardie…), en passant par Léo Malet, Jean-Claude Izzo, Fred Vargas, par exemple… D'autres encore…
Ado, j'ai beaucoup lu San Antonio aussi, mais je le classerais plutôt dans la gaudriole, la bonne, avec le polar tendance espionnage pour prétexte (beau prétexte).


Born X a écrit :
15 mai 2017, 02:03
Alors pour résumer que ce soit en matière de livres, de musique ou de cinéma pour moi y'a deux catégories:
-Ce que j'aurai pu faire (donc écrire, composer, réaliser)
-Ce que j'aurai aimé faire (donc écrire, composer, réaliser).

La première catégorie se divise en deux:
-et ça aurait été marrant de le faire (en terme technique ça s'appelle "les plaisirs honteux", ces trucs que tu sais que c'est nul mais que tu peux t'empécher d'aimer pour tout un tas de raisons bien particulières)
-et j'aurai eu trop la honte (en terme technique ça s'appelle :"de la merde")

La seconde catégorie se divise en rien du tout parceque c'est tellement du génie que j'aurai juste rêvé de faire ça mais que j'ai pas le début du quart du dixième du talent nécessaire pour le faire.

Déjà, on part pas sur les mêmes bases.
Parce que je me pose même pas la question de ce que j'aurais pu faire, vu que je ne sais rien faire (ni écrire, ni composer, ni réaliser… ni créer tout court, d'ailleurs) et que je n'ai aucune envie de faire quoi que ce soit. Je ne suis qu'un lecteur, auditeur, spectateur. Je n'ai jamais eu envie d'être autre chose. J'aborde donc toujours tout de ce point de vue "passif", sans jamais me substituer au créateur ou me projeter en lui. Je suis juste à l'écoute des échos que l'œuvre d'autrui fait vibrer en moi. Quelle que soit sa qualité intrinsèque, quelle que soit la qualité que je pourrais lui prêter.

Born X a écrit :
15 mai 2017, 02:03
Parce que mes gouts personnels (j'aime/j'aime pas) me font pas perdre de vue la qualité ou la non qualité d'une œuvre.
Par exemple en matière de cinéma j'adore les deux films GI Joe mais je reconnaît que c'est quand même des bonnes grosses merdes niveau qualité. En musique j'adore le punk mais bon faut dire ce qui est techniquement c'est quand même souvent hyper faible.
Et inversement je peux pas encadrer Barbara mais je reconnaît néanmoins que c'est super bien foutu.

Ah mais moi aussi, j'aime beaucoup de merdes et je l'assume. Et j'ai sûrement un problème avec le talent, ou, du moins, avec le concept de talent. Demande à Moumou, tiens. (cf. ci-dessus).

Born X a écrit :
15 mai 2017, 02:03
Et houellbecq bah à tous les niveaux c'est de la merde.
Ses propos sont nuls et sa forme littéraire ou musicale ça se veut décalé mais c'est hyper pompeux chiant en fait.
Sans parler des idées merdiques vomitives qu'il véhicule.

Si tu as vraiment lu Houellebecq, peut-être l'as-tu mal lu… Ou trop au premier degré…

C'est un auteur que je "défends" fréquemment mais que je conseille peu, en général. Les gens autour de moi n'ont pas envie de le lire. Mais quand il m'arrive de prêter un de ses livres, je sais à peu près quelle personne va aimer et quelle personne va me le rendre en me disant qu'elle n'est pas arrivée à le lire (pour x ou y raison). Je suis rarement surpris du résultat (mais ça m'est arrivé ! C'est pourquoi je fais encore quelques tentatives…). En plus, il est fréquemment catalogué réactionnaire, nihiliste, hussard, anarchiste de droite (terme qui lui correspond le mieux, je trouve)… Il est peu apprécié des gens de gauche, sauf de ceux qui ne se prennent pas au sérieux ou qui se font une certaine idée de la littérature…
Et puis vraiment, pour moi, il sait écrire. Sur ce plan-là, c'est un vrai bonheur de lecture. Rare, chez les auteurs contemporains que j'ai essayé de lire…


Aïdos a écrit :
15 mai 2017, 21:58
Tarantino c'est nul.

J'ai dit.

Ah merde ! Voilà que j'ai un point d'accord avec AÏdos à présent…
Tout fout l'camp !
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
Born X
Messages : 10109
Enregistré le : 05 oct. 2006, 11:41

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Born X »

Aïdos a écrit :
15 mai 2017, 21:58
Tarantino c'est nul.

J'ai dit.
Va t'acheter une culture sérieux.
Tarantino c'est un génie....
Le seul réalisateur capable de te faire une scène ultra prenante à l'imagerie western sur un truc se déroulant en 1935 ou de caler un hommage à The Thing de Carpenter à l'image prêt sur un film qui se déroule juste après la guerre de sécession.
Ce mec est un puit de culture cinématographique, un amoureux sans faille des films et du cinéma, un fanatique du détail, du choix de l'angle, du cadrage, des lumières, des dialogues.
Le mec qui donne envie d'aller regarder des films que tu savais même pas qu'ils existaient juste pour saisir 10 secondes de références qu'il a posé.
Chez Tarantino rien n'est laissé au hasard, tout est hyper précis, réfléchis, bossé pendant des heures, des jours, des semaines, des mois... et à l'image t'as l'impression que c'est ultra facile. Et arriver à donner l'impression de la facilité alors qu'il y a un boulot monstre derrière ça porte un nom: le génie.

Alors t'aimes pas son style ok (c'est vrai que de prime abord ça peut dérouter, surtout qu'il a le don d'aller là où personne ne s'attends et forcément le spectateur apprécie pas toujours d'être pris à contre pied dans ses habitudes) mais tu peux pas dire que c'est nul.
Parce que c'est exactement l'inverse.

Maintenant j'attends qu'on me démontre que ce que fais Tarantino "c'est nul".... bonne chance!!!!
La première décision vient du coeur et l'intelligence, dont nous sommes tous dépositaire, doit faire ce que notre coeur décide.
La normalité n'est pas le summum de ce qui peut s'atteindre.
Anne-Claire Damaggio

Avatar du membre
Born X
Messages : 10109
Enregistré le : 05 oct. 2006, 11:41

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Born X »

Charlie Brown a écrit :
15 mai 2017, 23:18
Born X a écrit :
15 mai 2017, 02:03
Et houellbecq bah à tous les niveaux c'est de la merde.
Ses propos sont nuls et sa forme littéraire ou musicale ça se veut décalé mais c'est hyper pompeux chiant en fait.
Sans parler des idées merdiques vomitives qu'il véhicule.

Si tu as vraiment lu Houellebecq, peut-être l'as-tu mal lu… Ou trop au premier degré…

C'est un auteur que je "défends" fréquemment mais que je conseille peu, en général. Les gens autour de moi n'ont pas envie de le lire. Mais quand il m'arrive de prêter un de ses livres, je sais à peu près quelle personne va aimer et quelle personne va me le rendre en me disant qu'elle n'est pas arrivée à le lire (pour x ou y raison). Je suis rarement surpris du résultat (mais ça m'est arrivé ! C'est pourquoi je fais encore quelques tentatives…). En plus, il est fréquemment catalogué réactionnaire, nihiliste, hussard, anarchiste de droite (terme qui lui correspond le mieux, je trouve)… Il est peu apprécié des gens de gauche, sauf de ceux qui ne se prennent pas au sérieux ou qui se font une certaine idée de la littérature…
Et puis vraiment, pour moi, il sait écrire. Sur ce plan-là, c'est un vrai bonheur de lecture. Rare, chez les auteurs contemporains que j'ai essayé de lire…
Me suis infligé la lecture de deux houellebecq bah j'ai compris ma douleur....
Et y'a pas à l'avoir mal lu ou l'avoir pris au premier degré... quand c'est tout moisit sur la forme et sur le fond j'appelle pas ça autrement que de la merde.
On peut disserter des heures, mais à un moment faut quand même admettre que prendre des idées de bistrot du coin ou des lapalissades et les pondre sur papier en utilisant des mots de 3 syllabes et des formules alambiquées j'appelle pas ça "savoir écrire"
J'appelle ça se foutre de la gueule du monde.
Et se donner un look de clodo déglingué j'appelle pas ça être nihiliste, j'appelle ça se la péter pour faire genre "j'suis pas comme tout le monde".

Bouge pas je vais t'en pondre moi du "houellebecq like" ça va pas trainer.
" A quoi bon analyser un texte, un écrit, un poème, une dictée? Cela ne sert à rien qu'à tenter vainement de se rassurer, de vouloir non pas capter l'essence de l'idée mais la vampiriser. A essayer de se positionner à niveau équivalent à son auteur, à être comme lui, à se faufiler dans les méandres de son cerveau. On est comme lui, on pense comme lui et mieux on a compris comme lui. Et comme il est la plupart du temps déjà passé de vie à trépas l'on peut à loisir s'en orgueillir d'être au bas mot son disciple sinon son égal. L'on ne cherche pas à simplement saisir la beauté pure d'un écrit, si tant est qu'elle existe, on se l'approprie on la prend pour soit, on veut en faire sa créature, sa création.
C'est cette envie de profit personnel cette culture de l'égo qui pousse à analyser, à comprendre. On ne veut pas savoir, on veut voir et surtout être vu. On est l'autre car en somme on hait l'autre. On le déteste d'avoir su donner un sens écrit à sa vie propre. Mais comme l'on ne peut fustiger en public, ce que l'on aborre en privé tant il est gravé dans le marbre que l'auteur est un nouveau dieu, on le prend pour soit et l'on devient lui pour mieux lui enlever ce qu'il est. On se calque pour le faire disparaître, notre propre figure devenant celle de l'autre le faisant ainsi mourir une seconde fois.
Devenir, s'approprier ce que l'on hait, voilà le but de l'homme. Etre une idole que l'on déteste pour s'accepter soi même. Une dualité d'amour de soi qui se mute en haine de l'autre devenant une haine de soi au point que l'on en arrive à souhaiter que d'autres vous haissent et viennent vous vampiriser à leur tour pour vous permettre de vous débarasser de cette haine personnelle par un nouveau transfert."

Comme quoi hein c'est franchement pas compliqué à chier....
La première décision vient du coeur et l'intelligence, dont nous sommes tous dépositaire, doit faire ce que notre coeur décide.
La normalité n'est pas le summum de ce qui peut s'atteindre.
Anne-Claire Damaggio

Tha_moumou
Messages : 934
Enregistré le : 13 oct. 2005, 13:17

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Tha_moumou »

Charlie Brown a écrit :
15 mai 2017, 23:18
Dites-donc, la génération Y, c'est pas bientôt fini d'emmerder les vieux ?
Mais même pas. Je les pige pas, les Y, je suis de l'interface générationnelle grunge. Vous êtes tous des cons, avant et après.

Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51

Oui, faudrait peut-être lire plus de 50 lignes tout cumulé du bonhomme pour se faire un avis… Mais je doute que les romans de Houellebecq te plaisent, effectivement.
Je te fais confiance, je prends pas le risque.
Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
Moi, ils me font rire, parce que je n'arrive pas à prendre Houellebecq au sérieux. D'ailleurs, pour moi, c'est tout sauf un gars qui se prend au sérieux. Houellebecq, c'est la dérision et l'autodérision à la fois. Du 2 en 1, comme le shampoing, quoi. Houellebecq, ça doit se lire au minimum au second degré (on peut même facilement pousser encore plus loin les degrés).
Même cette "chanson" que j'ai postée me fait marrer, ou, au moins, sourire.
Tim Dup, lui, écrit clairement au premier degré, et il se prend au sérieux. C'est ce qui me le rend pénible, dans le cas présent (sans compter la musique).
C'est marrant, tu dis que c'est toi qui ne prends pas Houellebecq au sérieux, et à propos de Tim Dup que c'est lui qui se prend au sérieux.

Je conclus rien, je relève, c'est tout.

En ce qui me concerne, j'ai quand même tendance à considérer que "ne pas se prendre au sérieux", c'est souvent une manière encore plus pénible de se prendre au sérieux, et du coup de jamais aussi être vraiment sérieux parce qu'on sent qu'on serait ridicule. Et puis, plus c'est Fanta, moins c'est sérieux, ça vaccine contre ceux qui "se prennent pas au sérieux".
Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
C'est peut-être d'ailleurs aussi ce qui me rend souvent pénible Kubrick, Scorsese ou Tarantino. Ils se prennent au sérieux. Ils s'appliquent. Pas une dose d'autodérision, chez eux.
Ou chez toi quand tu regardes leurs films ? Je comprends pas pourquoi un coup c'est toi un coup c'est l'autre, qui prend ou ne prends pas au sérieux. Kubrick s'applique, c'est possible, et je trouve ça poli, en fait, il nous jette pas ses couches à la tronche. Et Dupieux, il s'applique ?


Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
Et sinon, un président, ça se prend au sérieux aussi.
Faut pas être sain d'esprit, pour vouloir le pouvoir.


Il serait intéressant d'expliciter le rapport entre ces deux phrases, parce que c'est pas clair clair, même si j'ai une idée.
Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
Un brillant intellectuel (tu me diras, y'en a des malsains) ne voudrait du pouvoir à aucun prix.
Arriverait-il au pouvoir, je me demande s'il aurait d'autres choix que l'insipidité la plus crasse ou la folie la plus ravageuse.


Ni plus ni moins que qui que ce soit d'autre, je pense. En revanche il est fort probable qu'on lui reproche d'être un intellectuel.

Charlie Brown a écrit :
14 mai 2017, 22:51
Parce que je me pose même pas la question de ce que j'aurais pu faire, vu que je ne sais rien faire (ni écrire, ni composer, ni réaliser… ni créer tout court, d'ailleurs) et que je n'ai aucune envie de faire quoi que ce soit. Je ne suis qu'un lecteur, auditeur, spectateur. Je n'ai jamais eu envie d'être autre chose. J'aborde donc toujours tout de ce point de vue "passif", sans jamais me substituer au créateur ou me projeter en lui.
C'est à ce moment que ton psychanalyste te dit "à la semaine prochaine".


Aïdos a écrit :
15 mai 2017, 21:58
Tarantino c'est nul.

J'ai dit.
Ah moi j'ai adoré Pulp Fiction et Reservoir Dogs.

Et Dupieux, nul ou pas ? il se prend au sérieux ou pas ?

Et Gaspar Noé ?

Aïdos
Messages : 903
Enregistré le : 15 janv. 2015, 11:28

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Aïdos »

Born X a écrit :
16 mai 2017, 19:32
Aïdos a écrit :
15 mai 2017, 21:58
Tarantino c'est nul.

J'ai dit.
Va t'acheter une culture sérieux.
Ah ouais quand même.
Born X a écrit :
16 mai 2017, 19:32
Tarantino c'est un génie....
Le seul réalisateur capable de te faire une scène ultra prenante à l'imagerie western sur un truc se déroulant en 1935 ou de caler un hommage à The Thing de Carpenter à l'image prêt sur un film qui se déroule juste après la guerre de sécession.
Ce mec est un puit de culture cinématographique, un amoureux sans faille des films et du cinéma, un fanatique du détail, du choix de l'angle, du cadrage, des lumières, des dialogues.
Le mec qui donne envie d'aller regarder des films que tu savais même pas qu'ils existaient juste pour saisir 10 secondes de références qu'il a posé.
Chez Tarantino rien n'est laissé au hasard, tout est hyper précis, réfléchis, bossé pendant des heures, des jours, des semaines, des mois... et à l'image t'as l'impression que c'est ultra facile. Et arriver à donner l'impression de la facilité alors qu'il y a un boulot monstre derrière ça porte un nom: le génie.

Alors t'aimes pas son style ok (c'est vrai que de prime abord ça peut dérouter, surtout qu'il a le don d'aller là où personne ne s'attends et forcément le spectateur apprécie pas toujours d'être pris à contre pied dans ses habitudes) mais tu peux pas dire que c'est nul.
Parce que c'est exactement l'inverse.

Maintenant j'attends qu'on me démontre que ce que fais Tarantino "c'est nul".... bonne chance!!!!
Du coup je vais juste dire que j'aime pas et faire attention à parler avec plus de respect à ceux qui savent.

Donc, je n'aime pas Tarantino parce que je ne trouve pas d'intérêt à aller piller ce que les cinémas du monde entier ont fait de pire dans la violence, la bêtise voire le communautarisme alors qu'eux-mêmes tentent de les oublier pour les refaire presque plan par plan en appelant ça "hommage" ou "référence" et les mettre bout à bout sur plus de deux heures.

Il connaît plein de choses, je suis ravi pour lui, mais je préférerais connaître son regard à lui sur le monde (via sa caméra) plutôt que des citations et des paraphrases trop "cool" pour être honnêtes.

Mais j'aime beaucoup Reservoir Dogs et Jackie Brown.

Aïdos
Messages : 903
Enregistré le : 15 janv. 2015, 11:28

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Aïdos »

Tha_moumou a écrit :
16 mai 2017, 21:19

Et Dupieux, nul ou pas ? il se prend au sérieux ou pas ?

Et Gaspar Noé ?
Dupieux je ne connais pas, et de Gaspar Noé je ne connais qu'Irréversible que, pour rester poli encore, "je n'aime pas".

Tha_moumou
Messages : 934
Enregistré le : 13 oct. 2005, 13:17

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Tha_moumou »

Aïdos a écrit :
17 mai 2017, 07:40
Born X a écrit :
16 mai 2017, 19:32
Aïdos a écrit :
15 mai 2017, 21:58
Tarantino c'est nul.

J'ai dit.
Va t'acheter une culture sérieux.
Ah ouais quand même.
:D

Sinon je ne comprends pas les reproches que tu fais à Tarantino, mais je connais assez mal ses films. Il se trouve que ma culture cinématographique est relativement pauvre, que je ne saisis donc aucune référence, et que j'ai beaucoup aimé ce que j'ai vu (à part Django unchained). Je ne vois pas bien pourquoi un regard cinématographique sur le monde ne pourrait pas s'appuyer sur d'autres regards cinématographiques. On dirait (en tout cas de la part de Charlie, je t'ai pas assez pratiqué pour avoir un avis) une sorte de reproche moral, du genre "nan mais mec, c'est pas comme ça qu'il faut faire les choses." Je trouve juste ça bien écrit, bien filmé, bien monté, bien balancé, en somme, et je trouve pas que ce soit un détail, y a pas que le récit qui compte, bordel.
Aïdos a écrit :
17 mai 2017, 07:43
Dupieux je ne connais pas, et de Gaspar Noé je ne connais qu'Irréversible que, pour rester poli encore, "je n'aime pas".
J'ai trouvé ça fantastique.

Et Dupieux a fait une dédicace à Charlie Brown
Et pourquoi Charlie n'aime pas Kubrick ?

No reason

Aïdos
Messages : 903
Enregistré le : 15 janv. 2015, 11:28

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Aïdos »

Tha_moumou a écrit :
17 mai 2017, 19:13
Sinon je ne comprends pas les reproches que tu fais à Tarantino, mais je connais assez mal ses films. Il se trouve que ma culture cinématographique est relativement pauvre, que je ne saisis donc aucune référence, et que j'ai beaucoup aimé ce que j'ai vu (à part Django unchained). Je ne vois pas bien pourquoi un regard cinématographique sur le monde ne pourrait pas s'appuyer sur d'autres regards cinématographiques.
Je trouve qu'il cite trop, précisément.
Il le revendique, j'ai donc il me semble le droit de le lui reprocher.

On dirait (en tout cas de la part de Charlie, je t'ai pas assez pratiqué pour avoir un avis) une sorte de reproche moral, du genre "nan mais mec, c'est pas comme ça qu'il faut faire les choses."
Écoute, tu as le droit de le penser si tu veux, mais me le reprocher alors que ce n'est pas ce que j'ai dit, est un peu injuste.

Je ne suis pas assez cultivé (demande à Born X) pour être orthodoxe, j'ai retiré le "c'est nul" qui était malvenu, reste le fait que le cinéma de Tarantino me fait bailler depuis que je perçois, ou crois percevoir, cette sorte de systématisme que je lui reproche.

Tha_moumou
Messages : 934
Enregistré le : 13 oct. 2005, 13:17

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Tha_moumou »

Eho, c'était pas vide, entre les parenthèses. Et puis je préfère relancer sur ce que tu ne dis pas plutôt que rebondir sur ce que tu dis, je trouve ça plus intéressant. Faut pas y voir une agression, au contraire, c'est une demande de développement.

T'as le droit de reprocher ce que tu veux, hein, d'ailleurs c'est curieux, comme formulation. Qui fixe le droit ? Si c'est moi t'as même le droit de dire que c'est nul à chier.

Pas étonnant que je sois sur la piste d'un reproche moral, avec un vocabulaire pareil.

Tha_moumou
Messages : 934
Enregistré le : 13 oct. 2005, 13:17

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Tha_moumou »

Et tiens, cadeau :

Star Wars, en tout cas l'attaque des clones, le seul dont je me souvienne, c'est de la daube. Inception, c'est une grosse bouse. Fight club, c'est complètement con. 2001 est le meilleur film du monde.

Aïdos
Messages : 903
Enregistré le : 15 janv. 2015, 11:28

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Aïdos »

Non mais je discute, il n'y a pas de problème.
Enfin, si, j'avoue que Born m'a vexé sur le moment, mais j'ai été maladroit aussi.

Quand je parle de droit, il faut le comprendre dans les sortes de règles tacites qui structurent un débat d'idées, c'était peut-être un peu pompeux ?

Ceci dit je veux bien m'aventurer sur le terrain de la morale, mais encore une fois sans qu'il soit question d'orthodoxie cinématographique.
Le cinéma de Tarantino me semble bien complaisant dans la violence, alors que le langage (de l'esthétique cinoche) permet à mon sens la représentation sans la nécessité de présence concrète à l'écran de ce qui est représenté.

Si une scène de combat refuse de se passer de litres d'hémoglobine, alors que mille et unes façons de signifier ce qui se passe sont possibles, j'ai tendance à en conclure que pour le réalisateur, l'exposition graphique de la violence compte avant toute chose, que la violence n'est pas le chemin mais le but.

Et pour moi, 2001 est un chef d'oeuvre intemporel, oui.

Tha_moumou
Messages : 934
Enregistré le : 13 oct. 2005, 13:17

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Tha_moumou »

L'orthodoxie et la morale, ça n'a pas grand chose à voir de toute façon.

Les règles tacites qui structurent le débat entre qui ? Je ms souviens d'une dissertation de philo, en terminale, où j'avais utilisé la formule "on peut être autorisé à penser que...". Et là le prof dans la marge, en rouge pas content : "par qui ?" Ma règle, c'est de chercher à comprendre vraiment ce que dit l'autre, et c'est pour ça que je cherche des déterminations morales, parce qu'on en arrive toujours là, du moins avec les gens de bonne foi.

En matière de jugements esthétiques, on a tous des repères de bon et de mauvais goût, et là tu viens de m'en exposer un. Ça me convainc plus que l'argument de la "citation", que je ne comprends toujours pas (ou alors le jazz et le rock entiers sont nuls, et même la musique entière).

Reste que je suis pas d'accord, et que si la violence est le but, je vois pas bien en quoi c'est un problème. Pour moi, ce qui compte, c'est qu'on se soit appliqué à faire quelque chose de bien, qu'on justifie son statut et son salaire en montrant qu'on a pas volé sa place, un peu à l'inverse d'un chroniqueur d'On est pas couché. Pour ce que j'ai vu de lui, la réalisation est belle, les scénarios sont bons, les dialogues sont bons, la musique est bonne, tout est bien, c'est pas une escroquerie, quoi. Ça me suffit, parce que c'est pas si fréquent.

Quant à la violence, j'ai beaucoup aimé "The raid 2", dans lequel on entend les os craquer, j'ai bien aimé Old boy, et j'ai adore Snowpiercer, et notamment la scène où tout le monde se fait défoncer. Et puis y a Orange mécanique.

Aïdos
Messages : 903
Enregistré le : 15 janv. 2015, 11:28

Re: C'est des nihilistes (topic pas politique)

Message par Aïdos »

Tha_moumou a écrit :
18 mai 2017, 07:40
L'orthodoxie et la morale, ça n'a pas grand chose à voir de toute façon.
Sauf à considérer qu'une hypothétique "bonne" façon de faire du cinéma serait porteuse d'une certaine morale.

Tha_moumou a écrit :
18 mai 2017, 07:40
Les règles tacites qui structurent le débat entre qui ?
Mais entre toi, moi, tout le monde.
Il y a des sortes de règles de bonne foi qui permettent au débattre de se poursuivre, d'autres qui le menacent, voire le font cesser.
Si tu essayes de convaincre ton interlocuteur que le libéralisme à tout va n'est pas une voie viable, avec démonstration économique à l'appui, et qu'il te répond "oui oui, t'es du même avis que Marine Le Pen dont le père est antisémite, quoi", tu admets que ça rend la suite de la discussion compliquée.

C'est un exemple extrême, mais ça illustre plutôt bien ce que je veux dire.

Bref, ce n'est pas très important ici parce que je te sais de bonne foi.
Tha_moumou a écrit :
18 mai 2017, 07:40
Ça me convainc plus que l'argument de la "citation", que je ne comprends toujours pas (ou alors le jazz et le rock entiers sont nuls, et même la musique entière).
Pour la musique, je ne sais pas te répondre parce que si j'aime le rock, ce n'est que pour les sensations qu'ils procurent, ce que je ne demande pas au cinéma.

J'aime que les films me révèlent quelque chose que je ne sais pas, soulèvent une vérité bonne ou mauvaise qui jusque là m'était inaccessible (autant dire que 99,9% des films me déçoivent sur ce plan, ce qui ne signifie pas qu'ils ne me procurent aucun plaisir puisque je dissocie les deux).
C'est sans doute possible à base de citations, mais j'ai la sensation justement que les films de Tarantino ne sont que des mises bout-à-bout de plans qui existent déjà pour former un film qu'on a déjà vu.
Tha_moumou a écrit :
18 mai 2017, 07:40
Reste que je suis pas d'accord, et que si la violence est le but, je vois pas bien en quoi c'est un problème. Pour moi, ce qui compte, c'est qu'on se soit appliqué à faire quelque chose de bien, qu'on justifie son statut et son salaire en montrant qu'on a pas volé sa place, un peu à l'inverse d'un chroniqueur d'On est pas couché. Pour ce que j'ai vu de lui, la réalisation est belle, les scénarios sont bons, les dialogues sont bons, la musique est bonne, tout est bien, c'est pas une escroquerie, quoi. Ça me suffit, parce que c'est pas si fréquent.
C'est ce que j'explique vaguement plus haut, je ne suis pas d'accord avec ça.
Je n'ai pas cette approche "réalisation ? check. Scénario ? check. Musique ? check. Jeu des acteurs ? check." etc., mis en balance avec le prix du ticket.
Je suis plus "globaliste", un film formant au final un tout dont les ingrédients, lorsqu'il est réussi, deviennent indissociables (comme une mayo).
Je ne veux pas qu'on justifie le prix que j'ai payé, parce que je refuse d'avoir une approche consumériste, je paye pour voir une oeuvre, elle est bonne ou nulle, ou ce qu'on veut, mais de toute façon j'ai donné mon argent au cinéma (le lieu, mais également l'ensemble de "l'industrie cinématographique" et tous deux qui travaillent à le pérenniser), pas au réalisateur pour CE film.

Bon, c'est mon "kiff", quoi, hein, je fais pas la leçon.

Et Ruquier, enculé.
Parce que ça fait du bien.

Répondre