Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Discuter de tout et de rien

Modérateur : modérateurs

Répondre
Avatar du membre
adieu minette
Messages : 2415
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par adieu minette »

fifi brindacier a écrit :
19 avr. 2020, 16:08
Les violences conjugales c'est une autre histoire sur laquelle y pas trop à discuter mais je pense qu'en effet on peut pas y faire grand chose...
Mais si on peut y faire quelque chose, en ne baissant pas les yeux si ça arrive à un proche, à un voisin. :wink:
Samuel Paty, un héro, tué par la haine et la connerie.

Avatar du membre
fifi brindacier
Messages : 456
Enregistré le : 12 juil. 2017, 19:18

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par fifi brindacier »

adieu minette a écrit :
19 avr. 2020, 17:49
fifi brindacier a écrit :
19 avr. 2020, 16:08
Les violences conjugales c'est une autre histoire sur laquelle y pas trop à discuter mais je pense qu'en effet on peut pas y faire grand chose...
Mais si on peut y faire quelque chose, en ne baissant pas les yeux si ça arrive à un proche, à un voisin. :wink:
Oui bien sûr mais je voulais dire qu'à grande échelle on peut pas faire grand chose. Et l'Etat non plus d'ailleurs...
"Je voudrais être un arbre, boire l'eau des orages
Me nourrir de la terre, être ami des oiseaux"

Avatar du membre
Jeep
Messages : 2550
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Jeep »

Une solution temporaire en cette période de confinement dans le 13, confiner femmes et enfants ailleurs (dont les chambres des jeunes footballeurs du centre de formation inoccupées en ce moment) :


Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4357
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Sophie du moulin »

dd a écrit :
18 avr. 2020, 19:52
Houla Sophie si tu savais le nombre de passion qu’elle a, la couture, le dessin, le bricolage, le jardinage et j’en passe et le pire dans tout ça c’est qu’elle a du talent en plus, alors que moi j’ai deux mains gauche, donc ses passions m’arrange en quelque sorte. Et quand elle sort je me fous de l’heure où elle rentre, sauf qu’un moment je m’inquiète c’est tout. Enfin bref comme dis Charlie on va pas épiloguer là dessus, on est tous d’accord avec ça. Mais il est vrai que depuis le mouvement métoo on arrête pas de nous bassiner avec le harcèlement j’ai même des amies que ça gonfle, c’est dire !
Le harcèlement, je n'ai jamais connu (des regards rabaissants, "objectifiants" oui mais pas de manière répétitive) mais ce n'est pas parce que je n'ai pas connu que je vais dire que celles qui en souffrent régulièrement mentent! Difficile de dire quelle est la proportion de femmes qui vivent régulièrement du harcèlement sexuel , comme il est difficile de savoir la proportion de femmes au sein d'un foyer qui subissent des viols, des coups ou simplement sont régulièrement rabaissées et finissent pas croire elles-mêmes qu'elles sont des citoyennes de seconde zone. Moi , je crois dd qu'on en connais tous plusieurs mais qu'on ne le sait pas parce que cela ne se voit pas. Tu n'es coupable de rien, pas plus que moi mais par contre si on dit des femmes qui osent parler qu'elles exagèrent, comment veux-tu que toutes ces femmes "invisibles" victimes de harcèlement sexuel, moral, de coups osent parler?

Adieu Minette, effectivement les enfants qui vivent dans les foyers où il y a de la violence sont des enfants victimes aussi et ceux qui entendent un homme rabaisser sans arrêt leur mère intègrent également des valeurs biaisées: la petite fille intégrera qu'elle vaut moins qu'un garçon et si elle ne se rebelle pas , elle acceptera plus tard cette domination et le garçon , s'il ne prend pas de recul reproduira le schéma de relations de domination avec les femmes plus tard. C'est pour cela que je pense qu'en tant que parents nous avons tous un rôle à jouer, non seulement en montrant à nos enfants un mode de relations basées sur l'égalité des sexes mais aussi en les mettant en garde. Est-ce que vous les pères, vous expliquez à vos fils que la contraception ce n'est pas que l'histoire des meufs ? Est-ce que vous vous assurez qu'ils savent vraiment ce qu'est le consentement ? Est-ce vous avez de vraies conversations sur des sujets qu'on entend encore dans la bouche des adolescents d'aujourd'hui comme "une fille facile", "une salope" etc... ? J'ai vu personne vraiment parler de ça! Toujours ce que vous faîtes avec vos compagne mais rien sur l'éducation et l'éducation sexuelle des jeunes filles et des jeunes garçons. Moi j'ai remarqué qu'il fallait souvent revenir sur ces questions.
fifi brindacier a écrit :
19 avr. 2020, 16:08
Ce que je reproche à certaines discours actuels soi disant progressistes c'est de mettre toutes les situations différentes des ménages dans le même panier et de vouloir que ces situations changent alors qu'elles convenaient très bien à certains couples. Le problème, encore une fois, c'est qu'on a du mal à trouver le juste milieu.
Je crois que c'est mal comprendre ce qui est "critiqué". Il ne s'agit pas de dire qu'une femme ne peut pas s'épanouir en étant au foyer. Il s'agit plutôt de dire qu'il n'y a pas besoin d'être une femme pour s'épanouir ainsi, que ce n'est pas genré et que la charge mentale non plus . Par conséquent, il devrait y avoir tout au long de a vie de couple et de famille, de fréquents "contrats" pour décider qui se charge de quoi et que cela puisse changer chaque fois que l'un des membres du couple éprouve une "surcharge". Rien ne doit être figé ni par le genre, ni dans le temps. Une femme peut être satisfaite de gérer beaucoup de choses à la maison et concernant l'éducation à un moment de sa vie et vouloir tout changer à une autre période de sa vie. Un homme doit pouvoir aussi s'arrêter de travailler pour s'occuper de sa famille sans que cela génère des éloges ou des railleries!
fifi brindacier a écrit : Puis peut-être bien que c'est naturel qu'une femme dans le ventre de laquelle un enfant s'est développé pendant neuf mois, qui a fait naître et a allaité cet enfant, se sente plus impliquée et plus responsable de son bien-être que son père qui n'a pas eu cette relation avec lui. Y a qu'à voir chez les mammifères, c'est bien rare qu'un mâle s'occupe de ses petits. La plupart du temps il est parti avant même qu'ils soient nés.
Il est effectivement des choses liées à la physiologie de l'être humain et on peut comprendre que la grossesse, la naissance, l'allaitement soient des moments de la vie de parent vécus différemment selon qu'on est une femme ou un homme puisque ces étapes passent par le corps de la femme. Mais selon moi une fois passé le sevrage de l'allaitement (le sevrage naturel chez l'humain se situe dans une large fourchette allant de 2 à 6 ans) , je ne vois pas pourquoi il y auraient des différences dans l'éducation entre hommes et femmes , entre pères et mères.
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
lucien
Messages : 4469
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par lucien »

Charlie Brown a écrit :
19 avr. 2020, 14:00
lucien a écrit :
18 avr. 2020, 18:49
Parfait. :-)
Ceci dit, c'est pas une raison pour me parler comme si j'étais un attardé mental.

Si. :-D

lucien a écrit :
18 avr. 2020, 18:49
"Père la morale", je l'ai jamais ni pensé, ni écrit. Tu dois confondre... moi, c'est "donneur de leçons avec un ton hautain, supérieur et méprisant" (t'as dit que tu adorais) - dont tu viens de faire un joli CQFD, d'ailleurs. A la limite d'être blessant, même. Et ça me rend particulièrement con, de me sentir blessé (tiens, comme Sophie, il y a qqs pages). Mais c'est sans doute involontaire (ça me rappelle Rocheteau, qui disait dans une interview que ce qu'il détestait le plus, c'était les défenseurs qui le taclaient méchamment, puis qui revenaient, la seconde suivante, l'aider à se relever, le smiley aux lèvres. Donc inutile. Stop, en effet).

Ah, oui, t'as raison. Donneur de leçons, c'est ça. :-D
Père-la-morale, c'est Marie et Sophie, qui m'ont dit ça, un jour. :-)
M'enfin c'est du pareil au même.
Du coup, j'ai décidé de dire plus de conneries que de choses sérieuses.
Résultat, même dans ce registre, j'arrive encore à passer pour un père-la-morale donneur de leçons. Blessant, en plus. Je crois que je suis irrécupérable. Je m'y suis fait. Faudra vous y faire aussi. :-D (Heureusement que je fais des pauses forumiques, ça vous permet de souffler un peu, de temps en temps... Et ça me permet de recharger mes batteries. Parce que faut pas croire, mais faire la morale et donner des leçons tout en blessant les gens, c'est pas de tout repos...)
C'est vraiment très amusant. Décidément, l'ironie, quand ça vient pas de moi...
Charlie Brown a écrit :
19 avr. 2020, 14:00
lucien a écrit :
18 avr. 2020, 18:49
J'édite ce matin, après réflexion, et tu pourras constater que non, on est pas tous d'accord. Mais si tu préfères raconter que tu sais monter des meubles Ikea (félicitations!) dans l'espoir de faire évoluer les mentalités, plutôt que de répondre sur le fond à la question des tâches sexuées, et leur appropriation inconsciente, sous prétexte que toi tu fonctionnes pas comme ça, que tu ne nies pas la réalité mais que c'est des lieux communs à propos desquels "on" serait tous d'accord, ok. Evitons tous les sujets consensuels, et engueulons nous dans la joie et la bonne humeur! :-)

Ben, c'est juste que j'en ai rien à foutre. Quand j'étais jeune, j'ai regardé comment était la société, comment fonctionnaient et se comportaient les gens, comment j'avais été élevé, dans quel milieu, tout ça, tout ça. J'ai regardé tout ce qui me déplaisait là-dedans et j'ai décidé que je ferai tout le contraire de ce qui me déplaisait. Je dis pas que je suis arrivé à tout faire comme il faut, m'enfin j'ai essayé. Et si les autres n'y arrivent pas ou n'essayent pas de s'en donner la peine, tant pis pour eux. Je suis pas psy, je suis pas assistant social, je suis pas dix-mille choses que je serais bien incapable d'être (et que je respecte). Alors, je n'essaye pas de l'être. Je ne crois que dans l'exemple par le comportement personnel. Et si ça ne sert à rien, tant pis.
Se poser en modèle, en dehors de la prétention que ça suppose, je n'y crois pas une seule seconde. Pour que quelqu'un modifie sa façon d'être, l'exemple du comportement personnel est loin d'être suffisant. A mon avis, et je suis pas psy non plus, ce qu'on montre, ou dit, doit faire résonnance avec les affects, pour que ça prenne du sens. Et les conditions du changement doivent être réunies en amont, ce qui est la plus grosse partie du boulot. J'ai passé 30 ans de ma vie à essayer de faire ce taf, justement, et je ne pense pas m'être complètement planté, ni dans ma vie personnelle. J'ai fait le pari de l'optimisme. Et si ça sert à qq chose, tant mieux.
Mais en effet si t'en as rien à foutre, et que chacun doit se démerder, je vois même pas pourquoi on en discute.

Charlie Brown a écrit :
19 avr. 2020, 14:00
Mais sinon, t'as raison, ça cache quelque chose... Quelle perspicacité, mon cher Lucien !
Attends que je remette la main sur ce bouquin... Ah, voilà... Le Manuel de survie du Charlie Brown en milieu hostile.
Il me semble que c'est au tout début de l'ouvrage... Voilà, voilà, nous y sommes, c'est là. Au tout premier chapitre, intitulé "Axiomes", deuxième paragraphe :
"La femme est une chieuse. Elle est née pour péter les couilles. Et faut faire avec".
C'est beau.
Et ça fait directement suite au premier paragraphe de ce même chapitre, qui stipule :
"L'homme est un connard et un lâche. Et faut faire avec."
C'est vachement profond. J'adore ce bouquin.
Bon ben, je sais pas si ça va t'aider, mais débrouille-toi avec ça. :-D
Ha ok, c'est comme ça que t'as compris ce que je voulais t'introduire... C'est vraiment très amusant. Décidément, l'ironie, quand ça vient pas de moi... Sans doute de l'humour so britih, hum (même si ça ressemble plus à un mauvais plagiat de Moumou - oui oui, c'est un compliment, je sais - qui, lui, a la décence de faire ça en mp). Et encore un joli CQFD, en passant, merci. Ben non, "je m'y fais pas". Et puis c'est pas comme si on se connaissait depuis bientôt 20 ans. Mais je dois être trop sensible, prendre les choses trop à coeur.

Pour ma part, je ne parlais ni des trucs extrêmes comme le viol, ni des lieux communs que tu sembles me prêter. Je faisais référence aux sujets qui sont abordés ici depuis qq temps, les charges et les rôles sexués, et les violences quotidiennes, invisibles car tellement récurrentes, que les femmes subissent au quotidien, et que Sophie tente désespérément de remettre à l'ordre du jour, n'obtenant que des réponses style "oui mais chez moi, je...mes enfants font.., etc." Je vois ça comme un déni de la réalité, et ça me questionne. (tu remarqueras que je ne parlais pas spécialement de toi, t'incluant dans une parenthèse, avec d'autres...Mais tu en fais partie, oui).
Et la dessus, non, "on" est pas tous d'accord. DD, par exemple, dit clairement que les "Metoo" & co le gonflent. Alors que pour moi, c'est précisément l'inverse. J'espère vraiment une prise de conscience par ces biais là. Et les mecs qui transpirent la trouille avec des arguments du genre "on pourra bientôt plus monter dans un ascenseur avec une nana sans se faire traiter de harceleur, la drague, c'est une tradition, etc." me font mourir de rire.
J'espère, donc, que rien ne sera comme avant, et que les générations à venir seront moins cons que nous. Mais, malgré ce que tu en dis, ça ne va pas de soi, même si on est tous des mecs vachement bien, ici. Même la pourtant si pertinente Fifi dit "on ne peut pas y faire grand chose", en parlant des violences conjugales. Ben merdalors! C'est une des dérives que je crains de cet espèce de déni.

Pour conclure, j'avais prédit que tu parlerais de "pause forumique" (oh oui! comment on souffle qd tu n'es pas la...*ironie). Mais tu ne fais que l'évoquer, j'en déduis donc qu'on aura droit à la suite des aventures de "Charlie va au ciné avec sa meilleure amie", "Charlie adore les Pink Floyd, et Murat mais pas tout, et les groupes de nanas chiants", "Charlie fait cadeau de ses vieux journaux poussiéreux mais pas à n'importe qui", "Charlie porte un cardigan bleu foncé mais pas marron", "Charlie aime conduire et prend les transports en commun", "Charlie fait à manger en tablier"... Tu as du remarquer que chaque topic où tu interviens finit comme ça? A mon avis ça cache quelque chose. :-)
"La seule différence entre un fou et moi, c'est que moi, je ne suis pas fou".

Avatar du membre
adieu minette
Messages : 2415
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par adieu minette »

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 10:41

Et la dessus, non, "on" est pas tous d'accord. DD, par exemple, dit clairement que les "Metoo" & co le gonflent. Alors que pour moi, c'est précisément l'inverse.
C'est l'inverse, tu veux dire que tu gonfles Metoo & co ?

:smi:
Samuel Paty, un héro, tué par la haine et la connerie.

Charlie Brown
Messages : 2306
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Charlie Brown »

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 10:41
Se poser en modèle, en dehors de la prétention que ça suppose, je n'y crois pas une seule seconde. Pour que quelqu'un modifie sa façon d'être, l'exemple du comportement personnel est loin d'être suffisant.

Ce n'est pas tellement que je me pose en modèle (quoique, parfois, si. :-) ). Quand je dis que je ne crois qu'en l'exemple du comportement personnel pour faire "changer" les choses ou, au moins, faire "évoluer" certaines choses, je parle de tous les exemples autour de soi, dans la vie. La seule chose qui m'ait fait évoluer ou changer, dans la vie, c'est d'observer le comportement des autres. Et si ce que je suis devenu (qui n'est pas génial, hein, dans l'absolu) permet à d'autres de m'intégrer dans leur corpus d'analyse, que ce soit au moins d'un côté positif (ou, du moins, que je considère comme positif).
Ce que j'ai lu ou ce qu'on m'a dit, à côté, ça ne représente pas grand-chose. De même que je suis persuadé que les gens qui m'aiment, dans la "vraie" vie, ne m'aiment pas pour mes idées, mes théories ou mes discours, mais pour ce que je suis et mes comportements au quotidien. J'ai vu des gens "changer" à mon contact, comme j'ai "changé" au leur.

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 10:41
A mon avis, et je suis pas psy non plus, ce qu'on montre, ou dit, doit faire résonnance avec les affects, pour que ça prenne du sens. Et les conditions du changement doivent être réunies en amont, ce qui est la plus grosse partie du boulot. J'ai passé 30 ans de ma vie à essayer de faire ce taf, justement, et je ne pense pas m'être complètement planté, ni dans ma vie personnelle. J'ai fait le pari de l'optimisme. Et si ça sert à qq chose, tant mieux.

Je veux bien te croire, et, une fois encore, je serais bien incapable de faire ton boulot (mais j'admire, hein).

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 10:41
Mais en effet si t'en as rien à foutre, et que chacun doit se démerder, je vois même pas pourquoi on en discute.

Dans l'absolu, non. Mais ce qui est sûr, c'est que j'en ai rien à foutre sur un forum, où, de surcroît, dans l'ensemble, on est à peu près tous d'accord sur les faits et la manière d'envisager les choses.

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 10:41
Ha ok, c'est comme ça que t'as compris ce que je voulais t'introduire... C'est vraiment très amusant. Décidément, l'ironie, quand ça vient pas de moi... Sans doute de l'humour so britih, hum (même si ça ressemble plus à un mauvais plagiat de Moumou - oui oui, c'est un compliment, je sais - qui, lui, a la décence de faire ça en mp). Et encore un joli CQFD, en passant, merci. Ben non, "je m'y fais pas". Et puis c'est pas comme si on se connaissait depuis bientôt 20 ans. Mais je dois être trop sensible, prendre les choses trop à coeur.

De mon point de vue, c'est clair que tu mets trop d'affect dans tout ça. Et je trouve que, parfois, tu as tendance à surinterpréter un peu et à prendre un peu tout trop personnellement. Mais je t'aime bien quand même, hein. Et puis on te changera pas. :-D
(Ah tiens, je vais rajouter "indécent" à "blessant", à la liste de mes attributs caractéristiques... Si t'en as d'autres, n'hésite pas à m'en faire part, surtout, j'aime collectionner les adjectifs négatifs :wink: ).

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 10:41
Pour ma part, je ne parlais ni des trucs extrêmes comme le viol, ni des lieux communs que tu sembles me prêter. Je faisais référence aux sujets qui sont abordés ici depuis qq temps, les charges et les rôles sexués, et les violences quotidiennes, invisibles car tellement récurrentes, que les femmes subissent au quotidien, et que Sophie tente désespérément de remettre à l'ordre du jour, n'obtenant que des réponses style "oui mais chez moi, je...mes enfants font.., etc." Je vois ça comme un déni de la réalité, et ça me questionne. (tu remarqueras que je ne parlais pas spécialement de toi, t'incluant dans une parenthèse, avec d'autres...Mais tu en fais partie, oui).

Ce n'est pas un déni de la réalité. Je sais tout ça. Je n'ai juste plus envie d'en discuter, comme je n'ai plus envie de discuter de tout un tas de sujets, comme je le faisais, il y a 15 ans, sur le forum, avec peut-être en arrière-pensée la vague idée de faire changer certaines mentalités, ce à quoi je ne crois plus du tout ici.

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 10:41
Et la dessus, non, "on" est pas tous d'accord. DD, par exemple, dit clairement que les "Metoo" & co le gonflent. Alors que pour moi, c'est précisément l'inverse.

Ce n'est pas parce que MeToo le gonfle (et me gonfle aussi, parfois, ainsi que tout un tas de femmes que je connais, d'ailleurs, comme le disait justement dd), que dd ne reconnaît pas le bien-fondé de la chose, je pense (je peux me tromper, mais bon...). Juste que des fois, ça va un peu trop loin, qu'il faut se méfier des dérives possibles, et que ça pourrait peut-être même être contre-productif.
En ce qui me concerne, ce qui est sûr, c'est que je pense qu'il était inévitable que ce genre de mouvement émerge un jour (et c'est très bien), même si je ne suis absolument pas persuadé se son efficacité à long terme.

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 10:41
J'espère vraiment une prise de conscience par ces biais là. Et les mecs qui transpirent la trouille avec des arguments du genre "on pourra bientôt plus monter dans un ascenseur avec une nana sans se faire traiter de harceleur, la drague, c'est une tradition, etc." me font mourir de rire.

Bof, perso, ça ne me fait pas super marrer. Je vois trop les dérives possibles.

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 10:41
J'espère, donc, que rien ne sera comme avant, et que les générations à venir seront moins cons que nous. Mais, malgré ce que tu en dis, ça ne va pas de soi, même si on est tous des mecs vachement bien, ici. Même la pourtant si pertinente Fifi dit "on ne peut pas y faire grand chose", en parlant des violences conjugales. Ben merdalors! C'est une des dérives que je crains de cet espèce de déni.

Parce que tu trouves que, depuis des années qu'on parle des violences conjugales, ça a beaucoup évolué ? Ça fait presque 50 ans que je suis sur cette terre, et j'en ai toujours entendu parler. J'ai connu des dizaines de campagnes de sensibilisation, et pour quel résultat ? Quasiment nul. J'ai pas les chiffres, mais quand je vois qu'en France on en est toujours à une femme par jour qui meurt sous les coups de son mari/conjoint/amant/père/frère/fils/ami/collègue/inconnu/connard, je pense pas qu'on ait beaucoup évolué, en 50 ans (et si ça trouve, on a même régressé).

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 10:41
Pour conclure, j'avais prédit que tu parlerais de "pause forumique" (oh oui! comment on souffle qd tu n'es pas la...*ironie). Mais tu ne fais que l'évoquer, j'en déduis donc qu'on aura droit à la suite des aventures de "Charlie va au ciné avec sa meilleure amie", "Charlie adore les Pink Floyd, et Murat mais pas tout, et les groupes de nanas chiants", "Charlie fait cadeau de ses vieux journaux poussiéreux mais pas à n'importe qui", "Charlie porte un cardigan bleu foncé mais pas marron", "Charlie aime conduire et prend les transports en commun", "Charlie fait à manger en tablier"... Tu as du remarquer que chaque topic où tu interviens finit comme ça? A mon avis ça cache quelque chose. :-)

Ben ouais. Un ego démesuré. :-D
Disons que je ne peux pas vous mettre en scène comme je peux me mettre en scène, je ne vous connais pas assez, et, de toute façon, je ne me le permettrais pas (à part pour déconner, un peu, quand on joue aux pronostics footballistiques en temps de coupe du monde ou de coupe d'Europe :-) ). Je me connais, et je sais comment me faire marrer moi-même. Et si ça peut parfois vous faire marrer aussi, c'est toujours ça de gagné (car je te rappelle que je ne suis plus là que pour raconter des conneries, ou presque). Le Charlie du forum est un personnage, certes entièrement basé sur la réalité, mais ce qui compte, c'est la manière de le dire. D'ailleurs, si tu as retenu tout ça (à part pour le tablier, je ne porte jamais de tablier, même de cuisine !), c'est que ça ne te laisse pas totalement indifférent, mes conneries, voire que ça te manque un peu quand je suis en pause forumique. Et c'est clair que tu auras droit à la suite de mes aventures sans intérêt, que tu le veuilles ou non. :-)
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
adieu minette
Messages : 2415
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par adieu minette »

Je comprends ceux qui sont saoulés avec Metoo qu'on leur rabâche à longueur de journée. Moi ça me fait la même chose, mais avec les pauvres et les cancéreux. On nous culpabilise à longueur de journée. Du l'abbé Pirre par ici, les jonquilles de l'institut Curie par là. J'ai bien peur qu'un jour je ne pourrais plus me pavaner le torse bombé, les biceps saillants sous ma collections de polos Lacoste ! Et ça me fout le bourdon.
Ces traîne-la patte, malingres, c'est juste que j'en ai rien à foutre. Quand j'étais jeune, j'ai regardé comment était la société, comment fonctionnaient et se comportaient les gens, comment j'avais été élevé, dans quel milieu, tout ça, tout ça. J'ai regardé tout ce qui me déplaisait là-dedans, jai bien analysé ces glandeurs qui fument des clopes et qui roulent en Diesel, j'ai décidé que je ferai tout le contraire de ce qui me déplaisait. Je dis pas que je suis arrivé à tout faire comme il faut, m'enfin j'ai essayé. Et si les autres n'y arrivent pas ou n'essayent pas de s'en donner la peine, tant pis pour eux. Je suis pas assistant social, ni médecin. Salauds de pauvres. :mrgreen:
Samuel Paty, un héro, tué par la haine et la connerie.

Charlie Brown
Messages : 2306
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Charlie Brown »

adieu minette a écrit :
20 avr. 2020, 14:01
Je comprends ceux qui sont saoulés avec Metoo qu'on leur rabâche à longueur de journée. Moi ça me fait la même chose, mais avec les pauvres et les cancéreux. On nous culpabilise à longueur de journée. Du l'abbé Pirre par ici, les jonquilles de l'institut Curie par là. J'ai bien peur qu'un jour je ne pourrais plus me pavaner le torse bombé, les biceps saillants sous ma collections de polos Lacoste ! Et ça me fout le bourdon.
Ces traîne-la patte, malingres, c'est juste que j'en ai rien à foutre. Quand j'étais jeune, j'ai regardé comment était la société, comment fonctionnaient et se comportaient les gens, comment j'avais été élevé, dans quel milieu, tout ça, tout ça. J'ai regardé tout ce qui me déplaisait là-dedans, jai bien analysé ces glandeurs qui fument des clopes et qui roulent en Diesel, j'ai décidé que je ferai tout le contraire de ce qui me déplaisait. Je dis pas que je suis arrivé à tout faire comme il faut, m'enfin j'ai essayé. Et si les autres n'y arrivent pas ou n'essayent pas de s'en donner la peine, tant pis pour eux. Je suis pas assistant social, ni médecin. Salauds de pauvres. :mrgreen:

:-D
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4357
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Sophie du moulin »

adieu minette a écrit :
20 avr. 2020, 14:01
Je comprends ceux qui sont saoulés avec Metoo qu'on leur rabâche à longueur de journée. Moi ça me fait la même chose, mais avec les pauvres et les cancéreux. On nous culpabilise à longueur de journée. Du l'abbé Pirre par ici, les jonquilles de l'institut Curie par là. J'ai bien peur qu'un jour je ne pourrais plus me pavaner le torse bombé, les biceps saillants sous ma collections de polos Lacoste ! Et ça me fout le bourdon.
Ces traîne-la patte, malingres, c'est juste que j'en ai rien à foutre. Quand j'étais jeune, j'ai regardé comment était la société, comment fonctionnaient et se comportaient les gens, comment j'avais été élevé, dans quel milieu, tout ça, tout ça. J'ai regardé tout ce qui me déplaisait là-dedans, jai bien analysé ces glandeurs qui fument des clopes et qui roulent en Diesel, j'ai décidé que je ferai tout le contraire de ce qui me déplaisait. Je dis pas que je suis arrivé à tout faire comme il faut, m'enfin j'ai essayé. Et si les autres n'y arrivent pas ou n'essayent pas de s'en donner la peine, tant pis pour eux. Je suis pas assistant social, ni médecin. Salauds de pauvres. :mrgreen:
:hehe: :fleur1: :fleur1:
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
lucien
Messages : 4469
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par lucien »

Charlie Brown a écrit :
20 avr. 2020, 12:32

Ce que j'ai lu ou ce qu'on m'a dit, à côté, ça ne représente pas grand-chose. De même que je suis persuadé que les gens qui m'aiment, dans la "vraie" vie, ne m'aiment pas pour mes idées, mes théories ou mes discours, mais pour ce que je suis et mes comportements au quotidien. J'ai vu des gens "changer" à mon contact, comme j'ai "changé" au leur.
J'ai précisément l'expérience inverse. Le fonctionnement des gens que je connais n'a jamais influencé ma façon d'être. Enfin, "jamais", je ne sais pas, mais a priori non. En revanche, les bouquins que j'ai lus, ce que j'ai pu entendre, de mon meilleur pote, par exemple (et qui a une vie à peu près à l'opposé de ce qu'il renvoie "intellectuellement"), m'ont marqué à jamais, parce que lus ou entendus au bon moment. J'aurais pu complètement passer à côté, si le moment n'était pas propice à cette "rencontre". Les bouquins de P.Djian, lus à 20 ans environ, ont profondément modifié ma vision du monde.
Mais je suis un sauvage, et je n'ai pas besoin des gens pour me "nourrir" (le confinement me convient parfaitement), sauf de ma femme (c'est elle qui fait à bouffer, normal, quoi). Ca doit expliquer bien des choses.

Charlie Brown a écrit :
20 avr. 2020, 12:32
lucien a écrit :
20 avr. 2020, 10:41
A mon avis, et je suis pas psy non plus, ce qu'on montre, ou dit, doit faire résonnance avec les affects, pour que ça prenne du sens. Et les conditions du changement doivent être réunies en amont, ce qui est la plus grosse partie du boulot. J'ai passé 30 ans de ma vie à essayer de faire ce taf, justement, et je ne pense pas m'être complètement planté, ni dans ma vie personnelle. J'ai fait le pari de l'optimisme. Et si ça sert à qq chose, tant mieux.

Je veux bien te croire, et, une fois encore, je serais bien incapable de faire ton boulot (mais j'admire, hein).
Ce que je dis de moi est anecdotique. Je voulais juste appuyer ce que je disais au-dessus.
Charlie Brown a écrit :
20 avr. 2020, 12:32
De mon point de vue, c'est clair que tu mets trop d'affect dans tout ça. Et je trouve que, parfois, tu as tendance à surinterpréter un peu et à prendre un peu tout trop personnellement. Mais je t'aime bien quand même, hein. Et puis on te changera pas. :-D
Ha, aucun doute la-dessus, je suis extrêmement sensible, et par rebond, vite agressif. Ceci dit, l'agressivité se situe parfois davantage dans un smiley pourri, ou un espèce de pseudo recul typically british, que dans un "va te faire foutre, connard" Mais t'as raison, j'suis con, y'avait rien de personnel... lol.
Charlie Brown a écrit :
20 avr. 2020, 12:32
(Ah tiens, je vais rajouter "indécent" à "blessant", à la liste de mes attributs caractéristiques... Si t'en as d'autres, n'hésite pas à m'en faire part, surtout, j'aime collectionner les adjectifs négatifs :wink: ).
J'ai plein d'idées. Mais je sais pas pourquoi, je le sens pas trop, là.
Charlie Brown a écrit :
20 avr. 2020, 12:32
Ce n'est pas parce que MeToo le gonfle (et me gonfle aussi, parfois, ainsi que tout un tas de femmes que je connais, d'ailleurs, comme le disait justement dd), que dd ne reconnaît pas le bien-fondé de la chose, je pense (je peux me tromper, mais bon...). Juste que des fois, ça va un peu trop loin, qu'il faut se méfier des dérives possibles, et que ça pourrait peut-être même être contre-productif.
En ce qui me concerne, ce qui est sûr, c'est que je pense qu'il était inévitable que ce genre de mouvement émerge un jour (et c'est très bien), même si je ne suis absolument pas persuadé se son efficacité à long terme.
Parce que tu trouves que, depuis des années qu'on parle des violences conjugales, ça a beaucoup évolué ? Ça fait presque 50 ans que je suis sur cette terre, et j'en ai toujours entendu parler. J'ai connu des dizaines de campagnes de sensibilisation, et pour quel résultat ? Quasiment nul. J'ai pas les chiffres, mais quand je vois qu'en France on en est toujours à une femme par jour qui meurt sous les coups de son mari/conjoint/amant/père/frère/fils/ami/collègue/inconnu/connard, je pense pas qu'on ait beaucoup évolué, en 50 ans (et si ça trouve, on a même régressé).
Il n'y a jamais eu de mouvements similaires (voir ce que disent, entre autres, Annie Ernaux ou Virginie Despentes la-dessus), et c'est sans doute grâce aux réseaux sociaux, qui ont qd même des aspects positifs, parfois. Quant aux dérives, les règlements de comptes, ce genre de trucs, c'est inévitable, dans ces mouvements collectifs. Et ce n'est pas vraiment un souci, puisque l'esprit n'est pas dénaturé. "Tout un tas de femmes"... ben on connait pas les mêmes, visiblement.
Charlie Brown a écrit :
20 avr. 2020, 12:32
Ben ouais. Un ego démesuré. :-D
Disons que je ne peux pas vous mettre en scène comme je peux me mettre en scène, je ne vous connais pas assez, et, de toute façon, je ne me le permettrais pas (à part pour déconner, un peu, quand on joue aux pronostics footballistiques en temps de coupe du monde ou de coupe d'Europe :-) ). Je me connais, et je sais comment me faire marrer moi-même. Et si ça peut parfois vous faire marrer aussi, c'est toujours ça de gagné (car je te rappelle que je ne suis plus là que pour raconter des conneries, ou presque). Le Charlie du forum est un personnage, certes entièrement basé sur la réalité, mais ce qui compte, c'est la manière de le dire. D'ailleurs, si tu as retenu tout ça (à part pour le tablier, je ne porte jamais de tablier, même de cuisine !), c'est que ça ne te laisse pas totalement indifférent, mes conneries, voire que ça te manque un peu quand je suis en pause forumique. Et c'est clair que tu auras droit à la suite de mes aventures sans intérêt, que tu le veuilles ou non. :-)
Mouais. Je manque de répartie et d'humour, là.

Ha si, tiens, au forceps:

Image
"La seule différence entre un fou et moi, c'est que moi, je ne suis pas fou".

Charlie Brown
Messages : 2306
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Charlie Brown »

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 22:13
J'ai précisément l'expérience inverse. Le fonctionnement des gens que je connais n'a jamais influencé ma façon d'être. Enfin, "jamais", je ne sais pas, mais a priori non.

Moi si. Beaucoup. Souvent par leur exemple négatif, d'ailleurs. Je me suis plutôt construit contre, de manière générale. Mais je suis misanthrope, donc c'est à peu près cohérent.

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 22:13
En revanche, les bouquins que j'ai lus, ce que j'ai pu entendre, de mon meilleur pote, par exemple (et qui a une vie à peu près à l'opposé de ce qu'il renvoie "intellectuellement"), m'ont marqué à jamais, parce que lus ou entendus au bon moment. J'aurais pu complètement passer à côté, si le moment n'était pas propice à cette "rencontre". Les bouquins de P.Djian, lus à 20 ans environ, ont profondément modifié ma vision du monde.

Les bouquins que j'ai lus, et l'art en général, m'ont surtout permis de me connaître moi-même, ou du moins d'essayer d'apprendre à me connaître. D'ailleurs, pour moi, l'art sert surtout à ça : apprendre à se connaître.

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 22:13
Mais je suis un sauvage, et je n'ai pas besoin des gens pour me "nourrir" (le confinement me convient parfaitement), sauf de ma femme (c'est elle qui fait à bouffer, normal, quoi). Ca doit expliquer bien des choses.

Sûrement.

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 22:13
Charlie Brown a écrit :
20 avr. 2020, 12:32
(Ah tiens, je vais rajouter "indécent" à "blessant", à la liste de mes attributs caractéristiques... Si t'en as d'autres, n'hésite pas à m'en faire part, surtout, j'aime collectionner les adjectifs négatifs :wink: ).
J'ai plein d'idées. Mais je sais pas pourquoi, je tiens pas trop à te faire plaisir, là. Ca cache qq chose, aucun doute.

Trop tard. Tu viens de le faire juste au dessus :
lucien a écrit :
20 avr. 2020, 22:13
Ha, aucun doute la-dessus, je suis extrêmement sensible, et par rebond, vite agressif. Ceci dit, l'agressivité se situe parfois davantage dans un smiley pourri, ou un espèce de pseudo recul typically british, que dans un "va te faire foutre, connard" Mais t'as raison, j'suis con, y'avait rien de personnel... lol.

:-D

Je rajoute donc que je suis aussi "agressif". Mais pas franc du collier. On va dire donc dire "agressif" et "sournois". :-)

(Va falloir que j'apprenne à dire "Va te faire foutre, connard !". Faut que je m'améliore, un peu, que j'évolue, que je change. :-D )

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 22:13
Il n'y a jamais eu de mouvements similaires (voir ce que disent, entre autres, Annie Ernaux ou Virginie Despentes la-dessus), et c'est sans doute grâce aux réseaux sociaux, qui ont qd même des aspects positifs, parfois.

Aussi négatifs que positifs. Si on met dans la balance le harcèlement virtuel, le revenge porn, la destruction d'une personne en un clic, par une rumeur ou une fake news virale, j'en passe et des meilleures, je ne saurais me réjouir de l'ensemble "réseaux sociaux", même par rapport à ce mouvement.

(Cela dit, j'aime bien Annie Ernaux et Virginie Despentes)

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 22:13
Quant aux dérives, les règlements de comptes, ce genre de trucs, c'est inévitable, dans ces mouvements collectifs. Et ce n'est pas vraiment un souci, puisque l'esprit n'est pas dénaturé.

La manière dont tu l'exposes me fait penser aux "révolutions". Et j'ai jamais trop aimé les révolutions. Avec leur cortège de dommages collatéraux, pour la bonne cause. je préfère les évolutions. Mais c'est d'ailleurs peut-être une évolution plus qu'une révolution, ce mouvement. L'avenir nous le dira.

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 22:13
"Tout un tas de femmes"... ben on connait pas les mêmes, visiblement.

Sûrement.

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 22:13
Mouais. Je manque de répartie et d'humour, là.

Ha si, tiens, au forceps:

Image

:-D

Je prends.
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
lucien
Messages : 4469
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par lucien »

Bon, je suis las, là. Stop pour mon comin'out. Je retiens que "tu m'aimes bien quand même" (j'ai plein d'adjectifs pour ce genre de trucs, si tu veux. on verra plus tard). Tant pis, j'aurais fait ce que j'ai pu... :-)
"La seule différence entre un fou et moi, c'est que moi, je ne suis pas fou".

Avatar du membre
fifi brindacier
Messages : 456
Enregistré le : 12 juil. 2017, 19:18

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par fifi brindacier »

Sophie du moulin a écrit :
19 avr. 2020, 22:46
fifi brindacier a écrit :
19 avr. 2020, 16:08
Ce que je reproche à certains discours actuels soi disant progressistes c'est de mettre toutes les situations différentes des ménages dans le même panier et de vouloir que ces situations changent alors qu'elles convenaient très bien à certains couples. Le problème, encore une fois, c'est qu'on a du mal à trouver le juste milieu.
Je crois que c'est mal comprendre ce qui est "critiqué". Il ne s'agit pas de dire qu'une femme ne peut pas s'épanouir en étant au foyer. Il s'agit plutôt de dire qu'il n'y a pas besoin d'être une femme pour s'épanouir ainsi, que ce n'est pas genré et que la charge mentale non plus.

Mais oui, ce que je disais marche autant dans un sens que dans l’autre.

Sophie du moulin a écrit :
19 avr. 2020, 22:46
fifi brindacier a écrit : Puis peut-être bien que c'est naturel qu'une femme dans le ventre de laquelle un enfant s'est développé pendant neuf mois, qui a fait naître et a allaité cet enfant, se sente plus impliquée et plus responsable de son bien-être que son père qui n'a pas eu cette relation avec lui. Y a qu'à voir chez les mammifères, c'est bien rare qu'un mâle s'occupe de ses petits. La plupart du temps il est parti avant même qu'ils soient nés.
Il est effectivement des choses liées à la physiologie de l'être humain et on peut comprendre que la grossesse, la naissance, l'allaitement soient des moments de la vie de parent vécus différemment selon qu'on est une femme ou un homme puisque ces étapes passent par le corps de la femme. Mais selon moi une fois passé le sevrage de l'allaitement (le sevrage naturel chez l'humain se situe dans une large fourchette allant de 2 à 6 ans) , je ne vois pas pourquoi il y auraient des différences dans l'éducation entre hommes et femmes , entre pères et mères.

C'est que tu disais dans un message précédent que c'est pas normal qu'une femme se sente plus impactée que son conjoint par le bien-être de son enfant. Moi je pense que si, que c'est naturel (je parle pas de l'éducation), mais c'est pas pour ça que le père ne doit pas l'être !
"Je voudrais être un arbre, boire l'eau des orages
Me nourrir de la terre, être ami des oiseaux"

Avatar du membre
fifi brindacier
Messages : 456
Enregistré le : 12 juil. 2017, 19:18

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par fifi brindacier »

lucien a écrit :
20 avr. 2020, 10:41
J'espère, donc, que rien ne sera comme avant, et que les générations à venir seront moins cons que nous. Mais, malgré ce que tu en dis, ça ne va pas de soi, même si on est tous des mecs vachement bien, ici. Même la pourtant si pertinente Fifi dit "on ne peut pas y faire grand chose", en parlant des violences conjugales. Ben merdalors! C'est une des dérives que je crains de cet espèce de déni.
Je suis désolée de t'avoir déçu mon bon Lucien (à moins que ce soit de l'ironie) :-) Mais honnêtement, je vois pas ce qu'il y a à faire pour lutter contre les violences conjugales. Ça vient d'un problème personnel de la part de celui qui fait preuve de violence, est-ce que faire une manif, distribuer des tracts ou coller des affiches sur les murs peut changer quelque chose à ça ? Je vois pas non plus à quoi servirait l'argent que demandent certains collectifs. Ça pourrait permettre de loger des femmes ailleurs qu'avec leur conjoint mais ça réglerait pas vraiment le problème en lui-même. Ces gars auraient vite fait de trouver quelqu'un d'autre sur qui se défouler. Ou un suivi psychologique ? Je suis pas sûre que ça garantisse un bon résultat. Ou le rétablissement de la peine de mort ? Mais pourquoi n'y avais-je pas pensé avant !? La voilà la solution ! :-D
"Je voudrais être un arbre, boire l'eau des orages
Me nourrir de la terre, être ami des oiseaux"

Répondre