Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Discuter de tout et de rien

Modérateur : modérateurs

Répondre
Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Myr »

Tha_moumou a écrit :
30 oct. 2017, 13:50
Oui puis en plus le mot "signal" est pas très bien choisi, mais je n'ai pas trouvé mieux.
Je ne sais pas non plus comment dire, mais je vois ce que tu veux dire avec ce mot ou un autre. Le pire est quand ce "signal" n'est visibe que par les pervers et pas par les autres. Là ça devient chiant :hehe:
Tha_moumou a écrit :
30 oct. 2017, 13:59
Disons que je refuse qu'on considère a priori tout le monde comme une personne en danger. Un peu de la même manière que je suis horrifié qu'on systématise des méthodes de lecture pour dyslexiques dans des classes de CP.

S'agissant des élèves on peut les protéger des autres, mais pas de qu'ils sont, ni de la manière dont ils ont été éduqués.

Surtout, pour calmer les autres, en dehors des sanctions dont la limite est vite atteinte, l'argument est toujours un peu le même : c'est vraiment naze de s'en prendre à plus faible que soi.

Si on revient au sujet dont on parle et qu'on transpose, ça devient un argument phallocrate. Enfin pas tout à fait mais bon.
je ne connais pas les méthodes de lectures pour dyslexiques dans les classes de cp. Je dois donc m'excuser de ne voir absolument aucun rapport avec le sujet !

Alors, sinon, je suis beaucoup plus pratico-pratique que toi et je crois que tu parles d'élèves, alors que je parle aussi d'adultes. C'est juste ne pas envoyer sur les roses une personne qui vient se confier. Ne pas lui dire que ce n'est pas grave, ne pas lui dire qu'il vaut mieux qu'elle se taise : réactions très courantes, je ne l'invente pas. C'est juste avoir le courage d'aller parler quand on est au courant où même, quand on a un doute. Parce qu'il arrive qu' une personne ne sache pas se dépatouiler seule de la situation dans laquelle elle est.
Dans le sujet qui nous occupe, il y a certes des cas sans preuves et sans témoins. Mais on a souvent (très souvent) des gens qui savent. Et qui ne font rien, alors que parfois le simple fait de montrer qu'une autre personne sait, peut arrêter dans l'œuf le harcèlement ou l'agression.

Détrompes toi, la sanction a une grande importance dans cette histoire. Ou plus exactement le fait d'être démasqué et remis aux autorités. C'est une des choses les plus redoutées par les personalités perverses. D'où l'importance de la mise en relation de différents témoignages, où le rapprochement de différents petits actes (pour comprendre le processus de harcèlement).

Je ne pense pas que ça soit une question de fort ou faible. On est sur un autre plan.

Tha_moumou
Messages : 934
Enregistré le : 13 oct. 2005, 13:17

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Tha_moumou »

Je parlais des limites de la sanction pour les enfants. Vu le sujet abordé et étant donné mon boulot, je transpose parce que ce sont de futurs adultes et qu'un des objectifs est précisément qu'ils n'aient pas ce type de comportements.

Pour les majeurs la sanction évidemment, oui. Je me pose même pas la question.

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Myr »

Tha_moumou a écrit :
30 oct. 2017, 14:57
Je parlais des limites de la sanction pour les enfants. Vu le sujet abordé et étant donné mon boulot, je transpose parce que ce sont de futurs adultes et qu'un des objectifs est précisément qu'ils n'aient pas ce type de comportements.

Pour les majeurs la sanction évidemment, oui. Je me pose même pas la question.
D'accord. Je ne sais pas, alors. Je pense que la réflexion doit en effet aller bien plus loin pour les enfants.

Avatar du membre
Tord
Messages : 2187
Enregistré le : 25 oct. 2005, 14:14
Localisation : Prout

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Tord »

Myr a écrit :
29 oct. 2017, 14:51
J'avais jamais vu ce clip et je ne connaissais pas la chanson, je ne sais pas ce qu'il veut dire avec ça, mais je peux te dire ce que j'ai ressentis immédiatement :
Dès le début le mec la saoule et il est beaucoup trop intrusif. Les premières images du film montrent volontairement l'aspect "guetteur". Un mec qui me dit un truc comme "Je suis sur que tu es celle que j'ai toujours attendue" --- > genre il se fait des films sur une personne qu'il ne connait pas. Et puis alors "rien qu'une fois, toi et moi, rien qu'une nuit, je t'en pris"… Moi je le dégomme très vite et très loin tout de suite.
Pis à la fin "choisis moi" --> Eurk !
Voilà, je vois ni d'amour ni d'humour…
Et toi tu y vois quoi ? concrètement ? dans ce chef d'œuvre ;-)
J'y vois les deux en fait. Et je suis persuadée qu'une autre personne y verra simplement (si on enlève évidemment le mec bizarre qui entraine l'autre type, quoique même pas forcément si on l'enlève) une jolie histoire. Qui a raison ?

Sophie, je suis pas sûr que l'exemple du non qui se transforme en oui soit si marginal que ça. En enlevant évidemment ce qui est gros (inconnu dans la rue, insulte en cas de refus, coups...), les exemples du "non, c'est pas une bonne idée" "non, il vaut mieux rester amis" (que ce soit homme ou femme, d'ailleurs) qui se terminent par une relation sympa, il me semble que c'est assez fréquent. Et le fait de mettre ça dans la notion de harcèlement (même si ça l'est également), c'est bizarre. Sans compter les "non" qui sont parfois aussi des "fais tes preuves" qui sont aussi effectivement des problèmes de communication donnés par le fantasme cinématographique du "non veut dire oui".

Avatar du membre
adieu minette
Messages : 2421
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par adieu minette »

Avec Tord, je sens qu'on va vite aborder, la question épineuse de la forme interro-négative...

J'ai essuyé de nombreux refus....

"Cela ne te dérange pas, si je t'enlève tous tes vêtements ?"
"Non"

:mrgreen:
Samuel Paty, un héro, tué par la haine et la connerie.

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4361
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Sophie du moulin »

En vous lisant, je me demande si on vit sur la même planète en fait. 8/
Tord a écrit :
30 oct. 2017, 15:35
Sophie, je suis pas sûr que l'exemple du non qui se transforme en oui soit si marginal que ça. En enlevant évidemment ce qui est gros (inconnu dans la rue, insulte en cas de refus, coups...), les exemples du "non, c'est pas une bonne idée" "non, il vaut mieux rester amis" (que ce soit homme ou femme, d'ailleurs) qui se terminent par une relation sympa, il me semble que c'est assez fréquent. Et le fait de mettre ça dans la notion de harcèlement (même si ça l'est également), c'est bizarre. Sans compter les "non" qui sont parfois aussi des "fais tes preuves" qui sont aussi effectivement des problèmes de communication donnés par le fantasme cinématographique du "non veut dire oui".
Ben tu vois , sincèrement pour moi c'est rare et je ne vois pas bien ce que cela pourrait être le "fais tes preuves" . Si c'est après c'est au moment de la relation sexuelle, là oui, je comprends :hehe: mais avant, non je ne vois pas. N'est-ce pas une interprétation typiquement masculine ? Peut-être pas, peut-être que comme ce n'est pas le genre de trucs que je pourrais penser , j'ai du mal à imaginer que ce soit fréquent.
Tha_moumou a écrit :
30 oct. 2017, 12:49
Sophie du moulin a écrit :
30 oct. 2017, 12:20
En vous lisant, je me dis qu'on a tous une tonne de préjugés (je me mets dans le lot aussi)
Désaccord total. Et je ne te mets pas dans le lot non plus. Une analyse de la situation qui ne correspond pas à celle de rue 89, c'est pas nécessairement des préjugés. Cette sommation s'exercer un soupçon permanent sur nous-même, c'est précisément une forme de harcèlement et de manipulation, et du genre gravissime.
"Sommation" de ma part ? 8| Je n'oblige personne à se remettre en question par contre, je pense que savoir se remettre en question est utile et je me méfie des arguments qui ne sont pas étayés scientifiquement, d'où ma demande de chiffres. Peut-être existe-t-il des questionnaires, des études sociologiques qui permettraient d'argumenter scientifiquement ce que tu dis parce que pour le moment, ça ne repose que sur ton expérience personnelle et donc c'est très subjectif.
Tha_moumou a écrit :
Sophie du moulin a écrit :
30 oct. 2017, 12:20
et que ce sont ces pré-jugés qui sont à l'origine de "décalages" , décalages pouvant être à l'origine de situation de harcèlement ou d'agression.
Là encore, désaccord total. Ce qui est à l'origine de la violence, c'est la nature elle-même. L'évolution s'est chargée de sélectionner des comportements agressifs qui sont propices à la reproduction. L'égalité, c'est la construction sociale, et c'est certainement pas l'inverse. Pour moi tu fais du déni de réalité. Peut-être même que les comportements de soumission ont été sélectionnés chez les femmes, va savoir. Le libre arbitre et la chasse aux préjugés, ça peut pas grand chose contre Darwin, il me semble.

Je ne vois pas où tu veux en venir. Même si on présuppose que les humains les plus agressifs ont pu davantage se reproduire au point qu'on puisse affirmer que cela a déterminé un niveau d'agressivité plus élevé (déjà quand même, j'aimerais bien savoir quelles études affirment réellement cela car je reste dubitative) , je ne vois pas en quoi les constructions sociales qui donnent une justification à cela ne seraient pas à remettre en question. Je prends un exemple qu'on avait donné plus haut: une jeune fille ne pourrait pas sortir seule dans certaines situation parce qu'elle a moins de capacité à se défendre, alors qu'un garçon du même âge le pourrait. C'est un exemple concret de quelque chose qui est comme "admis socialement" et qui pourtant n'est pas justifié à mes yeux.
Tha_moumou a écrit :
Sophie du moulin a écrit :
30 oct. 2017, 12:20
Tu t'en doutes, ça , ça me fait plutôt "bondir" :diable: puisqu'un homme , comme une femme (déjà que les animaux , ça se discute...) n'a nullement besoin d'être dressé.
Tu bondis, puis tu dis presque exactement la même chose que moi.
Sophie du moulin a écrit :
30 oct. 2017, 12:20
Enfin, je terminerai par une notion qui n'a pas été abordée pour le moment , probablement parce qu'on parle plus du harcèlement que de l'agression mais moi je vois un type de "harcèlement" au sein des couples qui est en lien aussi avec l'idée du consentement, c'est la question des acte sexuels en eux-même. Il y a des femmes qui sont violées au sein d'un couple (donc là ce sont des agressions) et il y a des femmes qui sont harcelées pour réaliser des pratiques sexuelles dont elles ne veulent pas. Je suis convaincue que c'est un sujet encore tabou et qu'un jour les langues se délieront aussi. Je suis convaincue que comme certaines femmes sont convaincues qu'elles doivent en passer par le toucher vaginal lors d'une consultation gynéco, certaines femmes sont convaincues qu'elles doivent accepter des gestes, des actes qu'elles n'apprécient pas pour autant et quand certaines refusent, il y a des hommes qui réitèrent leur demande sans cesse . J'ai entendu des témoignages en ce sens. Peut-être est-ce rare mais j'avoue que je me demande si finalement ce n'est pas un harcèlement plus courant qu'on ne le pense.
Voilà donc là c'est pareil. T'as un problème avec la notion de pouvoir, mais quand même tu l'observes et finalement tu illustres ce que je disais. Tout dépend si tu veux parler des relations entre hommes et femmes telles que tu voudrais qu'elles soient ou telles qu'elles sont. Dans les faits, les sentiments humain, c'est quand même généralement tourbeux.

Si pour toi c'est un préjugé de dire que les hommes sont en moyenne plus fort que les femmes, et ont donc les moyens de s'imposer par la violence, je trouve ça grave. Il me semble que si on veut que des choses changent (et encore, pas toutes, du moins en ce qui me concerne), il me semble plus malin de regarder les choses telles qu'elles sont plutôt que de répéter comment on voudrait qu'elles soient.

Ça doit s'appeler la psychanalyse, ce truc.
La psychologie de bazar, tu peux la laisser au placard ? merci. :langue:
Je ne dis pas que les hommes ne sont pas plus fort physiquement, si c'est ça que tu insinues. Je dis qu'à notre époque, je m'attends à ce qu'ils soient capables de ne pas s'imposer par la force, ni en perpétuant les règles de cette société qui s'est construite sur le paternalisme. Heureusement que hommes et femmes ne sont pas égaux sur le plan physique mais ils sont égaux quant à leur libre arbitre, au respect de leur corps, de ce qu'ils en font.
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Myr »

Tord a écrit :
30 oct. 2017, 15:35
Myr a écrit :
29 oct. 2017, 14:51
J'avais jamais vu ce clip et je ne connaissais pas la chanson, je ne sais pas ce qu'il veut dire avec ça, mais je peux te dire ce que j'ai ressentis immédiatement :
Dès le début le mec la saoule et il est beaucoup trop intrusif. Les premières images du film montrent volontairement l'aspect "guetteur". Un mec qui me dit un truc comme "Je suis sur que tu es celle que j'ai toujours attendue" --- > genre il se fait des films sur une personne qu'il ne connait pas. Et puis alors "rien qu'une fois, toi et moi, rien qu'une nuit, je t'en pris"… Moi je le dégomme très vite et très loin tout de suite.
Pis à la fin "choisis moi" --> Eurk !
Voilà, je vois ni d'amour ni d'humour…
Et toi tu y vois quoi ? concrètement ? dans ce chef d'œuvre ;-)
J'y vois les deux en fait. Et je suis persuadée qu'une autre personne y verra simplement (si on enlève évidemment le mec bizarre qui entraine l'autre type, quoique même pas forcément si on l'enlève) une jolie histoire. Qui a raison ?
Mais bon là dans ce film, j'y vois plus une tromperie, pas vraiment du harcèlement, puisque celui qui a essuyé le refus envoie un auter à sa place. Le mec se prend un peu pour Cyrano de Bergerac, sans le talent et la finesse.
C'est plus une manipulation de deux personnes, pour le plaisir d'un troisième. Mais franchement, c'est tellement naze comme musique et comme film, qu'on va vite être à court d'idées pour en parler.
Et puis surtout, c'est pas la réalité, quoi ;-)
Par contre, ce qui est drôle c'est que si tu ne nous l'avait pas montré, je n'aurais jamais regardé. Du coup, je me demande si c'est pas un fantasme cinématographique qui vient de je ne sais où (La belle et la bête ?) mais dont je ne vois personellement aucun lien avec la réalité.
C'est un peu comme le prince charmant. Au bout d'un moment tu comprends qu'il ne faut plus l'attendre ;-)
Jolie histoire… oui bof. Bon ok peut-être. Très platounet et vide quand même.
Tord a écrit :
30 oct. 2017, 15:35
Sophie, je suis pas sûr que l'exemple du non qui se transforme en oui soit si marginal que ça. En enlevant évidemment ce qui est gros (inconnu dans la rue, insulte en cas de refus, coups...), les exemples du "non, c'est pas une bonne idée" "non, il vaut mieux rester amis" (que ce soit homme ou femme, d'ailleurs) qui se terminent par une relation sympa, il me semble que c'est assez fréquent. Et le fait de mettre ça dans la notion de harcèlement (même si ça l'est également), c'est bizarre. Sans compter les "non" qui sont parfois aussi des "fais tes preuves" qui sont aussi effectivement des problèmes de communication donnés par le fantasme cinématographique du "non veut dire oui".
T'en a connu en vrai toi des cas comme ça ?
La seule fois où ça m'est arrivé la relation était une vraie catastrophe et j'en ai profité pour apprendre qu'il fallait rester sur son premier non, et ne pas écouter des arguments interminables pour te faire douter. Parce que ça vrille forcément après. De toute façon dans un couple, quand y en a un des deux qui n'écoute pas l'autre, c'est mal parti.
Sinon, je connais une fille une fois qui m'a avoué avoir cédé à un mec avec qui elle voulait au départ juste rester ami. Ben… ils se sont séparé peu de temps après… évidemment.
Pour moi ce sont toujours des cas foireux.
Mais bon, que ça arrive exceptionnellement, peut-être… Mais j'attends les cas concrets, parce que non, jamais rencontré.

Tha_moumou
Messages : 934
Enregistré le : 13 oct. 2005, 13:17

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Tha_moumou »

Sophie du moulin a écrit :
30 oct. 2017, 17:12

"Sommation" de ma part ? 8| Je n'oblige personne à se remettre en question par contre, je pense que savoir se remettre en question est utile et je me méfie des arguments qui ne sont pas étayés scientifiquement, d'où ma demande de chiffres. Peut-être existe-t-il des questionnaires, des études sociologiques qui permettraient d'argumenter scientifiquement ce que tu dis parce que pour le moment, ça ne repose que sur ton expérience personnelle et donc c'est très subjectif.
Non non, pas de ta part. C'est l'air du temps, c'est tout. Quant à l'étayage scientifique, les questionnaires, etc. c'est largement aussi subjectif. La seule science exacte, c'est les maths (et encore, peut-être qu'un bon matheux pourrait me détromper sur ce point, qui sait). Ça fournit un éclairage, mais pas plus.

Sophie du moulin a écrit :
30 oct. 2017, 17:12
Je ne vois pas où tu veux en venir. Même si on présuppose que les humains les plus agressifs ont pu davantage se reproduire au point qu'on puisse affirmer que cela a déterminé un niveau d'agressivité plus élevé (déjà quand même, j'aimerais bien savoir quelles études affirment réellement cela car je reste dubitative) , je ne vois pas en quoi les constructions sociales qui donnent une justification à cela ne seraient pas à remettre en question.


Ben je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas les remettre en question. Je pense même le contraire. Quant à l'agressivité humaine, y a qu'à demander aux autres espèces vivantes. Sans compter que le père n'est jamais sûr d'être le père, ce qui peut conduire à la volonté de contrôle. Enfin je vois pas trop ce qu'il y a contestable dans le fait que l'agressivité est un avantage évolutif.

Ça vaut ce que ça vaut mais http://www.psychomedia.qc.ca/agressivit ... ublication
Sophie du moulin a écrit :
30 oct. 2017, 17:12
Je prends un exemple qu'on avait donné plus haut: une jeune fille ne pourrait pas sortir seule dans certaines situation parce qu'elle a moins de capacité à se défendre, alors qu'un garçon du même âge le pourrait. C'est un exemple concret de quelque chose qui est comme "admis socialement" et qui pourtant n'est pas justifié à mes yeux.


Là tu parles d'inégalité dans la liberté de mouvement. Tu as raison, évidemment. Mais c'est pas seulement parce que c'est "admis socialement", c'est aussi parce qu'on considère qu'une femme est plus en danger dans la rue qu'un homme, et sans doute aussi pour le plaisir de garder les femmes à la maison. Quant à chercher les moyens de réparer cette inégalité en transformant la société, je suis bien d'accord pour qu'on le fasse.

Alors justifié ou pas, je ne sais pas. J'ai quand même un peu les chocottes quand madame rentre en RER le soir. Alors qu'elle n'a pas les chocottes quand c'est moi.

Et je constate que les gens demandent pas mal de bisous à ma fille (qui les envoie généralement chier) et je suis certain qu'ils n'en demanderaient pas à mon fils (que je n'ai pas). Du coup, fatalement, quand elle sera grande, je serai inquiet.

Mais je te dis, je suis globalement d'accord avec toi. C'est plus après un certain type de discours débilo-victimaire que j'en ai.

Sophie du moulin a écrit :
30 oct. 2017, 17:12
Je ne dis pas que les hommes ne sont pas plus fort physiquement, si c'est ça que tu insinues. Je dis qu'à notre époque, je m'attends à ce qu'ils soient capables de ne pas s'imposer par la force, ni en perpétuant les règles de cette société qui s'est construite sur le paternalisme. Heureusement que hommes et femmes ne sont pas égaux sur le plan physique mais ils sont égaux quant à leur libre arbitre, au respect de leur corps, de ce qu'ils en font.
Non non j'insinue pas ça, c'est juste l'idée qu'on a tous des préjugés, qui me déplaît. Mais ma manière de répondre était à chier.
Modifié en dernier par Tha_moumou le 30 oct. 2017, 21:21, modifié 1 fois.

Avatar du membre
lucien
Messages : 4469
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par lucien »

On arrive à un point important, voire primordial, la...Sans tomber dans le "elle l'a bien cherché", bien sur, on ne peut pas faire l'impasse sur le fait qu'il existe un comportement "acceptant", en quelque sorte, le harcèlement, ou plutôt que certains comportements plus que d'autres sont susceptibles de provoquer un harcèlement. Et tout cela dépend du passé, du vécu, de chacun. A part Sophie peut être, qui nuance (un peu trop à mon sens) les choses, on a l'air d'accord la dessus (ce que Tord, puis moi, essayons d'ailleurs de dire depuis un moment, et qui avait été balayé par Myr il y a quelques jours, mais qui semble avoir changé d'avis...l'effet Moumou, sans doute). Personne ne réagit de la même manière face à une situation donnée (et ceci dit, bien sur que "non, c'est non", on l'a tous illustré par différents exemples, les nôtres ou des liens), et c'est bien entendu déterminé par ce que nous avons vécu dans notre enfance, petite enfance..d'où, on y revient, l'importance de l'éducation. Pour moi, c'est la que ça se joue, nos enfants étant les futurs adultes du monde qu'ils vont construire, en opposition à celui, bien pourri, qu'on leur laisse presque malgré nous...
On le sait, qu'on éduque pas les garçons et les filles de la même manière, qu'on reproduit inconsciemment un schéma archaïque relayé par notre société, les religions, les dogmes...Il y a un gros boulot, encore, et le fait que la parole se libère, quelle que soit la manière, est une chose plus qu'importante. Qu'on mette les porcs face à la boue qui leur sert de cerveau, les hommes face à leurs stéréotypes de mâles, à n'importe quel âge, les femmes face à l'impuissance dont elles peuvent se sortir si elles sont solidaires...

Sinon, pour revenir au sujet évoqué juste plus haut, j'ai un contre exemple que je connais plutôt bien (du moins j'y travaille): moi. J'ai été "harcelé" pendant presque 2 ans par une femme avec qui j'avais juste eu une petite aventure (1 mois). Elle n'a pas lâché prise; elle est restée présente lorsque j'avais besoin d'aide, même si je refusais tout contact, avec quasiment tout le monde. Elle a toujours été la, sachant au fond d'elle que nous étions faits l'un pour l'autre, malgré ma connerie. Elle a cru en mes ressources, n'a jamais laissé son amour pour moi s'évanouir, s'évaporer...elle a vraiment insisté, quoi; et c'est de chez elle que j'écris ce message ce soir. C'est beau, non? Mais la question peut s'inverser: un homme aurait il été capable d'une telle patience, d'un tel amour désintéressé? Et est ce qu'il n'aurait pas, de par le fait qu'il soit un homme, donné l'impression d'insister lourdement alors qu'a priori "non, c'était non"?
.../...
"La seule différence entre un fou et moi, c'est que moi, je ne suis pas fou".

Avatar du membre
Marie la Belge
Messages : 5735
Enregistré le : 24 juil. 2006, 12:10

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Marie la Belge »

C'est une belle histoire, Lucien !
Elle quitte le vilain phenix mais aimera toujours Renaud.
Image

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Myr »

Non je n'ai pas changé d'avis, c'est toi qui n'a pas compris Lucien.
Certains comportements ne sont pas susceptibles de provoquer un harcèlement, ni une agression. Non, non et non.

Je le redis : une gamine de 11 à 20 ans n'est pas armée face à un pervers de 40 ans comme l'est exactement la même femme une fois adulte car avec toutes ses emmerdes elle a appris à se défendre.

C'est exatement ce que j'ai dit aujourd'hui : Juliette Binoche a reconnu le genre de personnage qu'était Weintein, donc elle l'a envoyé chier quand il lui a fait sa proposition, et donc ça n'est pas allé plus loin avec elle. Par contre les jeunes actrices (ou moins jeunes mais non averties), n'ont pas vu le loup venir. Ce n'est pas le comportement de l'actrice qui a provoqué un harcèlenent. Et agressions. C'est le harceleur qui cherche où il peut se défouler.
lucien a écrit :
30 oct. 2017, 21:20
on ne peut pas faire l'impasse sur le fait qu'il existe un comportement "acceptant", en quelque sorte, le harcèlement, ou plutôt que certains comportements plus que d'autres sont susceptibles de provoquer un harcèlement.
C'est scandaleux ce que tu dis.
lucien a écrit :
30 oct. 2017, 21:20
A part Sophie peut être, qui nuance (un peu trop à mon sens) les choses, on a l'air d'accord la dessus (ce que Tord, puis moi, essayons d'ailleurs de dire depuis un moment, et qui avait été balayé par Myr il y a quelques jours, mais qui semble avoir changé d'avis...l'effet Moumou, sans doute).
Pas d'effet Moumou, c'est toi qui ne comprends pas ce qui est dit. Moi je n'ai pas changé d'avis, et je sais exactement ce que je pense. Tu recommences, donc ?

Sinon, pour l'incompréhension sur l'exemple de Tord, le problème c'est qu'on parle de quelque-chose qui n'a rien à voir avec le harcèlement : l'amour. Le harcèlement est à caractère uniquement sexuel et ça porte atteinte à la dignité de la personne. ça fait je ne sais combien de fois qu'on vous parle des comportements de harcèlement, des agressions, et éventuellement du viol, et vous voulez systématquement le ramener là où ça n'est pas. Il n'y a pas de sentiment dans le harcèlement, et c'est bien le problème.
Par contre le harcèlement, c'est bien le sujet de ce topic.

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Myr »

En simple, rapide et efficace.
" - Est-ce que dire à une femme "je vous trouve jolie" dans la rue, c'est du harcèlement ?
- Réponse de l'avocate spécialisée : "pas du tout" " Non, parce que quand je le dis moi ici en plusieurs exemplaires, on ne me croit pas…

Et ça n'a rien à voir avec le vécu de la personne, son enfance et sa petite enfance.

Avatar du membre
lucien
Messages : 4469
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par lucien »

Je n'ai peut être pas bien compris, en effet. Mais je ne trouve pas scandaleux le fait de dire (je vais lentement choisir mes mots...) que certaines personnes, hommes ou femmes, sont plus facilement repéré(e)s comme étant des cibles potentielles pour les harceleurs; et que cela dépend de la vie passée, de l'estime de soi, de ce qu'on "renvoie", et ce qu'on se renvoie...C'est en tout cas cela que je voulais dire, peut être que je me suis mal exprimé?
(sinon, je recommence quoi? Tu as commencé par dire que la passé n'avait pas d'importance, puis tu exprimes le contraire, même si tu dis que c'est plus compliqué que ça; c'est juste une constatation, rien de grave, on peut changer d'avis...
Myr a écrit :
30 oct. 2017, 13:20
Et non, ça n'a rien à voir avec le vécu des personnes avant.

Myr a écrit :
30 oct. 2017, 13:20
Je crois que personne ne cherche l'agression. ça peut arriver par conséquences, en effet sur le passé de la personne.


Sinon, je pensais illustrer ce dont vous parliez avec Tord, tout en apportant un questionnement sur ce qui peut être assimilé à du harcèlement malgré tout. J'avais dit "NON" au départ, bordel! Mais il faut avouer que c'est assez flatteur pour un homme, une femme qui insiste...la question était: l'inverse peut il être vrai sans passer pour un gros lourdaud?
"La seule différence entre un fou et moi, c'est que moi, je ne suis pas fou".

Avatar du membre
lucien
Messages : 4469
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par lucien »

Marie la Belge a écrit :
30 oct. 2017, 21:48
C'est une belle histoire, Lucien !

Oui, hein? Et c'est pas fini... :-D
"La seule différence entre un fou et moi, c'est que moi, je ne suis pas fou".

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Myr »

ça :
lucien a écrit :
30 oct. 2017, 21:20
ou plutôt que certains comportements plus que d'autres sont susceptibles de provoquer un harcèlement.
n'est pas la même chose que ça :
lucien a écrit :
30 oct. 2017, 22:29
que certaines personnes, hommes ou femmes, sont plus facilement repéré(e)s comme étant des cibles potentielles pour les harceleurs;

qui en effet rejoint ça 'comme tu me cites toi-même, je reprends direct la même !) :
Myr a écrit :
30 oct. 2017, 13:20
Je crois que personne ne cherche l'agression. ça peut arriver par conséquences, en effet sur le passé de la personne.
mais il y avait PEUT. ça reste une hypothèse pour évoluer et ne change rien à la responsabilité première de l'agresseur.
lucien a écrit :
30 oct. 2017, 22:29
Sinon, je pensais illustrer ce dont vous parliez avec Tord, tout en apportant un questionnement sur ce qui peut être assimilé à du harcèlement malgré tout. J'avais dit "NON" au départ, bordel! Mais il faut avouer que c'est assez flatteur pour un homme, une femme qui insiste...la question était: l'inverse peut il être vrai sans passer pour un gros lourdaud?
Oui ben peut-être que ça illustre ce dont parle Tord, mais comme t'as vu, j'ai bien du mal à le saisir Tord, donc c'est lui qui le dira mieux que moi.

Pour te répondre sur ton histoire : oui je crois que l'inverse peut être vraie sans passer pour un gros lourdeau s'il ne lui parle pas de la sauter tous les jours. S'il est patient, respectueux, attentionné, qu'il pense à elle autant qu'à lui, ce n'est pas du harcèlement. Je sais bien qu'on ne peut pas tout lire sur un topic comme celui-ci, mais moi je l'ai dit et redit et Tord et toi ne voulez pas me croire. Pourquoi ajoutes-tu "malgré tout" ? y a pas de malgré tout ! Tant pis, je peux pas faire mieux moi. J'ai même inventé un exemple pour l'illustrer. Bon, je crois que mon exemple n'était pas le bon. M'enfin pour un truc hors sujet, c'est pas mal non ?
[/quote]
lucien a écrit :
30 oct. 2017, 22:29
c'est juste une constatation, rien de grave, on peut changer d'avis...
Oui on peut changer d'avis et ce n'est pas grave, clairement. Des fois, c'est même super ! Mais là ce n'est pas le cas. Et tu m'excuseras, mais je sais mieux que toi ce qui est dans ma tête.
D'ailleurs ce topic n'est pas un débat mais une information sur ce qu'est le harcèlement sexuel.

Répondre