Le sort des amérindiens

Discuter de tout et de rien

Modérateur : modérateurs

Avatar du membre
Jeep
Messages : 2750
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Le sort des amérindiens

Message par Jeep »

Sophie du moulin a écrit : 14 juin 2021, 09:23 Merci Jeep! J'ai adoré ce petit voyage! cheers Et les photos ben je me les suis faite dans ma tête... surtout celle de toi courant les 10 sec du retardateur pour être sur la photo! :wink: Cela m'a rappelé une planche de Gaston Lagaffe lue à mon adolescence! :hehe: C'est dire si j'ai voyagé loin! :hehe:
Avec le recul, en voyant certains clichés où j'étais vraiment éloigné du trépied, j'ai quand même eu du bol de ne jamais me casser la figure en courant comme ça.
Il y a une photo où je prends conscience pendant la course que je suis potentiellement en train de faire une connerie.
On trouve dans le sud-ouest, essentiellement en Arizona où un parc national porte leur nom, les cactus géants saguaro (en forme de chandelier), vieux parfois de plusieurs siècles et pouvant dépasser les 10 mètres de haut :

Image

Il faut prendre pas mal de recul, même avec un grand angle pour que le cactus entre dans le cadre.
On voit sur la photo ci-dessus que le sol est couvert de rochers, de buissons divers (et là il n'y en pas, il peut y avoir des cactus "cholla" qui ne sont pas hauts mais couverts de centaines d'épines très acérées. La couronne de Jésus devait être une partie de plaisir par rapport à tomber dans un cholla).
Donc après avoir cadré dans le viseur, je calcule quand même le slalom que je dois faire pour poser à coter du saguaro. Voire sauter par dessus un petit rocher.
J'appuie sur le bouton au bout du câble déclencheur et je commence ma course, puis j'entends un bruit suspect qui va d'un coup me faire penser à un paramètre oublié : la présence possible de crotales. C'était sans doute un bruit quelconque, ou peut être réellement celui de la "sonnette" d'un crotale.
Je continue à courir en regardant quand même où je vais poser le pied.
J'arrive à temps et la photo sera réussie.
Mais chaque fois que je l'ai regardée dans l'album, je me suis toujours dit : "quel con !".
Car seul et éloigné de la voiture, j'imagine ce qui aurait pu arriver, ce jour là ou ailleurs, si je m'étais fait mordre. La morsure de la bestiole étant particulièrement venimeuse. Voire mortelle.

Autre photo "à risque" mais là on le sait avant : s'approcher d'un bison en train de se reposer dans le parc de Yellowstone dans le Wyoming.
Presque tout le monde le fait à distance respectable, il y a des panneaux partout évoquant l'imprévisibilité de ces énormes bestioles.
En attendant le déclic on regarde du coin de l'oeil ce que fait le bison derrière. Ce qui ne sert à rien, ça serait trop tard s'il venait à s'énerver.
Bon il ne faut pas pousser le bouchon trop loin non plus :

Avatar du membre
Jeep
Messages : 2750
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Le sort des amérindiens

Message par Jeep »

ac2n a écrit : 14 juin 2021, 15:16 Salut Jeep, t'as pas les négatifs de tes photos argentiques ?
Oui, les négatifs sont chez mon père.
Je suppose que tu penses à un scanner qui fait le boulot à partir des négatifs ou des diapos.
On m'avait prêté il y a une dizaine d'années un scanner Konica / Minolta qui faisait uniquement ce boulot, du matos performant.
J'avais scanné une cinquantaine de clichés, c'était vraiment très long, et ça demandait une capacité très grande pour les stocker.
Je n'avais pas insisté, car en plus il faut manipuler les négatifs avec des gants en coton.

Les PC sont bien plus rapides maintenant, mais il faudrait scanner l'intégralité des 8000 photos pour refaire le tri ensuite.
C'est classé dans des enveloppes par années et si je me souviens bien les négatifs sont dans leurs pochettes numérotées dans l'ordre chronologique de la prise de vue. Il n'y a pas le détail des lieux des prises de vue sur les pochettes.
Je n'arrive même pas à imaginer le temps qu'il doit falloir pour faire ce boulot.
Avatar du membre
ac2n
Messages : 3459
Enregistré le : 22 avr. 2005, 18:01
Localisation : Le bistrot des copains au

Re: Le sort des amérindiens

Message par ac2n »

Oui, j'ai un scanner à diapos/négatifs, son seul petit défaut c'est qu'il faut passer les négatifs manuellement par rails de 5, à la main, donc oui, c'est assez long...

Jai fait il y a peu les archives photos de mon paternel quasi 2000, photos, et diapos de 1967 à 1984, bref ouai y a du boulot

Ah oui 8000 ça fait beaucoup de temps (j'en ai mais...), pour la taille en version numérique j'ai trouvé ça raisonnable 2 Go a peu prét pour 2000 fichiers, mais bon c'est pas la même époque :)
..........................(°±°)..........................

Le "coint coint" sauvera l'humanité !

Image

https://www.facebook.com/Xavisions-399600453546061/
Charlie Brown
Messages : 2387
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Le sort des amérindiens

Message par Charlie Brown »

J'ai lu tout le topic. C'était vraiment passionnant, Jeep ! Merci d'avoir pris le temps de raconter tout ça ! :wink:

T'es quand même un type singulier, quelque part... Peu de gens se lancent à la poursuite de leurs rêves, la plupart (dont je fais partie) se contentent de rêver. :-)

Par exemple, quand je lis ça :
Jeep a écrit : 04 juil. 2021, 19:35
adieu minette a écrit : 12 juin 2021, 20:46 C'est long mais intéressant.
Jeep quelle était ta motivation première de tes séjours aux Etats-Unis ? (Etudes ? Boulot ? Amours ? Un rêve depuis l'enfance ?) T'es pas obligé de répondre, mais je suis curieux.

A la source j'imagine que c'est effectivement et surtout lié à l'enfance.
Les BD de Lucky Luke.
Les séries TV : Zorro, Au nom de la loi (j'avais la même Winchester que Steve McQueen mais en plastique).
Les figurines en plastique : une belle diligence avec son attelage de 4 chevaux, je dois l'avoir encore, pas mal de cowboys et les indiens étaient déjà là aussi. J'aimais bien les figurines de marins aussi, mais avec le recul ça faisait un peu trop Village People...merde il y avait aussi un indien et un cowboy dans le groupe :mrgreen:
Et les films bien entendu. les grands classiques avec John Wayne.

Plus tard ce sont d'autres films qui ont contribué à alimenter ce rêve, les Sergio Leone, ou les grands classiques que sont Little Big Man, Jeremiah Johnson...
Il y a aussi cette Amérique nostalgique des années 50, soit d'époque (Brando, James Dean), soit commémorée bien après (American Graffiti de Lucas, Outsiders et son jumeau Rumble Fish (Rusty James en VF) de Coppola, Grease...

Les lectures aussi : Steinbeck bien entendu et Kerouac forcément.
C'est principalement de tout ça que vient cet attrait de rouler dans cet Ouest rêvé depuis longtemps, où il arrive de ne pas croiser de bagnole pendant une heure, avec parfois aucun horizon tellement les plaines sont immenses.
La voiture américaine (même si parfois c'était une Hyundai avec une couleur verte improbable), les grands espaces, en écoutant la radio crachant du rock, ou de la country toute la journée.

Car je suis tombé dans le rock dès l'âge de 12 ans. La musique. Et la culture rock par la suite.
Et là forcément on va retomber sur les Etats-Unis, le berceau de ce rock. Et du blues bien avant.

Les fringues aussi. Quand j'ai eu mon premier CDI, au bout de quelques mois je me suis acheté des santiags mexicaines et un Perfecto (mais pas de bandana :wink: ).
La panoplie. Comme Johnny... :mrgreen:

Donc c'est tout un ensemble construit pendant des années avec ces multiples sources qui m'ont poussé à y aller une fois, puis une autre et encore et encore.

Je me dis qu'on est plusieurs, dans nos générations vieillissantes, à avoir été fascinés, voire sauvés, par la culture américaine, qu'elle soit musicale, cinématographique, littéraire, politique ou comportementale. Une culture qu'on s'est appropriée, qu'on a faite nôtre, cohabitant parfois harmonieusement avec notre culture franchouillarde locale. Une fascination/répulsion (car cette culture fascine souvent autant qu'elle repousse, attire autant qu'elle débecte, ou qu'elle fait peur) qui laisse rarement indifférent. Mais peu d'entre nous ont sauté le pas comme tu l'as fait.

J'ai un ami de ta génération (peut-être légèrement plus jeune, il est né en 1963), qui est parti avec deux ou trois autres potes à la découverte de l'Amérique de la musique et des films qu'ils adoraient. C'était vers 1980, ils avaient 17/18 ans. Ils n'ont visité que la côte est, qu'ils ont descendue de New York à Miami (Ah, New York-Miami (titre de la version française) ! Quel magnifique film de Frank Capra (1934) ! Un de mes préférés !). Du New York délabré et dangereux de l'époque, comme on peut le voir dans les films des années 70 et 80, et dont tu as vu quelques vestiges dans les années 90, avant que Rudolf Giuliani ne fasse le grand ménage (qui s'imposait quand même un peu, faut dire, quoi qu'on pense du bonhomme), à la clinquante Miami, qui allait devenir ce qu'on peut voir dans Deux flics à Miami.

Il n'y est plus retourné depuis, mais il en garde un souvenir fort. Et en tant qu'amateur de rock, y'a un truc qui l'avait fortement impressionné, c'est que dans n'importe quel lieu dans lequel on jouait de la musique live, même dans le bar le plus insignifiant, le son était énorme, puissant, impeccable, et les musiciens touchaient tous leur bille !
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !
Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4709
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Le sort des amérindiens

Message par Sophie du moulin »

Oui c'est vrai que tout le monde ne trouve pas l'énergie, les ressources pour vivre ses rêves.
Jeep, est-ce qu'aujourd'hui , avec le recul , tu dirais que le souvenir de ce voyage t'apporte encore quelque chose ? Et si oui, quoi ? (je fais ma curieuse, comme souvent :wink: )

Et sinon toujours sur le continent américain mais au Canada cette fois, on pourrait évoquer aussi le sort des Inuits . Je savais qu'eux aussi avaient souffert de discriminations et qu'on avait étouffé leur culture mais j'ignorais que des enfants avaient été maltraités dans des institutions et qu'un nombre non négligeables d'entre eux avaient même perdu la vie. :(
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image
Avatar du membre
Jeep
Messages : 2750
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Le sort des amérindiens

Message par Jeep »

Charlie Brown a écrit : 14 juil. 2021, 11:34 Il n'y est plus retourné depuis, mais il en garde un souvenir fort. Et en tant qu'amateur de rock, y'a un truc qui l'avait fortement impressionné, c'est que dans n'importe quel lieu dans lequel on jouait de la musique live, même dans le bar le plus insignifiant, le son était énorme, puissant, impeccable, et les musiciens touchaient tous leur bille !
Ah, ça oui c'est un ensemble de souvenirs vraiment forts.
Tous genres musicaux confondus.
Les musiciens de rue pouvaient donner une leçon à des musicos français cachetonnant dans les studios.
Certains villes où la musique est ancrée dans l'histoire sont bien entendu des aimants à talents.

Memphis avec Beale Street, des clubs, des bars, des mecs sur les trottoirs tous les dix mètres, qui déclinent le blues dans toutes ses formes. En arpentant la rue, les décibels se mélangent en s'éloignant et s'approchant d'un autre lieu. Ça ressemble à une radio vivante où la fréquence évolue au fil des pas.

La Nouvelle-Orléans, plus métissée dans les styles musicaux, où des grands noms peuvent débarquer à n'importe quel moment et s'intégrer à un orchestre qui jouait depuis un moment. Les musiciens changent au fur et à mesure de la soirée. En dehors de quelques célébrités, je ne connais pas trop les musiciens. Visiblement vu les réactions du public qui écoutait jusque sur les trottoirs en dehors du club, il y avait une pointure quand j'y suis passé.
Les gamins qui font, pour quelques dollars, des percussions avec ce qui leur tombe sous la main sont parfois déjà prodigieux.

Nashville. Bon la country, le bluegrass, c'est vraiment pas mon truc.
Mais en live, c'est impossible de rester insensible. Il faut être du sud du pays pour vivre ça à fond, mais le courant passe très bien même pour des européens habitués aux décibels plus agressifs.
Les harmonies vocales étaient souvent somptueuses.

Et puis il y a toutes ces petites villes, ces trous perdus dans le Colorado, l'Idaho, la Pennsylvanie, où dans un bar avec parfois seulement une vingtaine de personnes, les mecs donnent tout ce qu'ils ont dans les tripes.
Et puis il y a les grandes villes. Mais là, c'est différent, les musiciens sont souvent des pros, et le public est moins démonstratif.

Un souvenir de New York en 1995.
La plus belle voix que j'ai jamais entendue.
Celle d'une jeune black dans les couloirs du métro. A capella. Une Amy Winehouse mélangée avec Bilie Hollyday, avec Janis Joplin, avec Tina Turner...Un diamant brut qui très probablement n'aura jamais vu les projecteurs.
Il me vient encore les frissons en me remémorant ces quelques minutes en sous-sol.

Pour terminer, un autre souvenir bien plus triste.
Dans les grandes claques lors de la découverte d'un groupe ou d'un artiste au fil des décennies, il y avait eu Jeff Buckley.
Scotché dès la première écoute en 1994.
En 1997, c'était l'année du long périple de la Floride au Texas (et retour en roulant plus au nord) en passant par les villes "musicales" évoquées plus haut.
Je roulais en écoutant la FM en permanence. Je n'avais pas bien compris quelques jours avant ce que l'animateur avait dit en évoquant le nom de Jeff Buckley. J'avais compris "introuvable" mais c'était tout. Je ne savais pas encore ce qui s'était passé.

Les américains sont souvent en manque d'imagination.
La ville s'appelant Memphis, ils ont construit une immense pyramide en verre qui servait à accueillir des congrès ou des expositions. Un truc vraiment moche.

(il me semble que c'est devenu depuis un centre commercial)
https://goo.gl/maps/qhuEgaUoyrF9PmX38

En ces lieux, en 1997 a eu lieu la première exposition de tout ce qui avait été remonté de l'épave du Titanic. Ça allait des statuettes décorant les salons, à la vaisselle aux couleurs de la compagnie de navigation en passant par des documents restés hermétiquement protégés pendant des décennies dans les abysses.
Dans l'inévitable boutique de souvenirs que l'on trouve dans n'importe quel lieu aux USA, ils vendaient (très cher !) dans des boîtes en plexiglas, des petits morceaux de charbon qui servait de combustible au Titanic.

C'est le même jour dans la soirée à la télé que j'ai appris le décès de Jeff Buckley.
Repêché ce jour là.
Dans un bras du Mississippi. Pas très loin de la pyramide.

=============

Durant cette décennie 90' de voyages annuels aux Etats-Unis, dans les voitures de location il n'y avait qu'une simple radio FM.
A partir de 1997 ou 1998, il y avait un lecteur de K7.
Lors de mon tout dernier voyage en 1999, j'avais préparé une K7 avec des titres spécifiques à écouter dans des endroits où j'allais passer.
A Forest de The Cure sur la route traversant le parc national avec les séquoias géants.
Sur le Golden Gate à San Francisco je me suis envoyé Scott McKenzie et The Flower Pot Men.
Joga de Björk à proximité des glaciers des montagnes rocheuses canadiennes.
Et ce que j'attendais de voir depuis de très nombreuses années : le générique de Twin Peaks, à Snoqualmie Falls et North Bend, là où avaient été tournés le pilote de la série puis le film de David Lynch.
Sans oublier de déguster une tarte à la cerise à la même table que l'agent Cooper dans le diners Double R.
Avatar du membre
Jeep
Messages : 2750
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Le sort des amérindiens

Message par Jeep »

Sophie, je vais te répondre, mais j'ai du mal à formuler mon ressenti (et là après le long message ci-dessus, les yeux fatiguent :wink: )
Cela fait 21 ans maintenant, et c'est plus difficile que je pense.
Il y a eu le 11 septembre deux ans après mon dernier voyage, et les Etats-Unis sont devenus complètement différents.
Même en n'y ayant plus mis les pieds, j'ai gardé un contact par internet, la télé, les séries, les films.
Beaucoup de choses ont changé depuis 2001.
Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4709
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Le sort des amérindiens

Message par Sophie du moulin »

Pas de soucis Jeep, tu n'es même pas obligé de répondre. ::d
Et alors magie des récits, celui que tu viens d'écrire vient de faire rejaillir un souvenir particulier chez moi. Il y a 7 ou 8 ans, un été, j'étais profondément déprimée. L'envie de rien sauf une envie soudaine de me saouler de films. J'ai acheté une dizaine de DVD de films que je n'avais jamais vus et j'ai visionné des heures. Parmi ses films, deux films m'ont définitivement marquée et ont laissé dans mes souvenirs des images de paysages américains si forts que j'ai parfois le sentiment d'y être allée. ;) Ses deux films sont : Le secret de Brockeback mountain et L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux. J'ai dû les regarder chacun au moins 5 fois! Et bien quand j'ai lu ton récit, ces images ont refait surface pour mon plus grand bonheur. :love: J'ignore si les images de ces films correspondent réellement aux Etats où sont censés se passer les évènements mais souvent quand je fais de l'autophypnose , je pars dans ces contrées me ressourcer. :)
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image
Charlie Brown
Messages : 2387
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Le sort des amérindiens

Message par Charlie Brown »

Jeep a écrit : 18 juil. 2021, 22:39 Et ce que j'attendais de voir depuis de très nombreuses années : le générique de Twin Peaks, à Snoqualmie Falls et North Bend, là où avaient été tournés le pilote de la série puis le film de David Lynch.
Sans oublier de déguster une tarte à la cerise à la même table que l'agent Cooper dans le diners Double R.

Bon sang, tu as encore réalisé un de mes rêves ! Je suis content d'apprendre que quelqu'un que je connais, même virtuellement, a osé se glisser pour un temps dans les chaussures de mon héros, l'agent Dale Cooper. :-D

Cheers !


One for you :






Two for me :




Audrey, my love !




Annie, my... kind of love, as well.


J'aurais tellement aimé être dans la peau de l'agent Cooper... (Bon, pas dans la saison 3, 25 ans après, mais bon...)... * sigh * :oops: :-)
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !
Avatar du membre
Jeep
Messages : 2750
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Le sort des amérindiens

Message par Jeep »

Charlie Brown a écrit : 19 juil. 2021, 14:20 Bon sang, tu as encore réalisé un de mes rêves ! Je suis content d'apprendre que quelqu'un que je connais, même virtuellement, a osé se glisser pour un temps dans les chaussures de mon héros, l'agent Dale Cooper. :-D
En 1999, l'intérieur du restaurant était identique au tournage du pilote en 1989 et du film (1991 le tournage je crois).
Puis il a en grande partie cramé l'année suivante.
Il a été refait mais pas tout à fait à l'identique.
Lynch l'a refait comme en 1989 lors du tournage de la saison 3 en 2015.

Quelques photos perso scannées et postées sur un forum Twin Peaks il y a quatre ans :
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.
Charlie Brown
Messages : 2387
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Le sort des amérindiens

Message par Charlie Brown »

Jeep a écrit : 19 juil. 2021, 16:40 En 1999, l'intérieur du restaurant était identique au tournage du pilote en 1989 et du film (1991 le tournage je crois).
Puis il a en grande partie cramé l'année suivante.
Il a été refait mais pas tout à fait à l'identique.
Lynch l'a refait comme en 1989 lors du tournage de la saison 3 en 2015.

Je ne savais pas. C'est dommage...
Du coup, tu as eu beaucoup de chance de pouvoir voir/vivre ça !

Comme de pouvoir sillonner les USA dans les années 90, car, comme tu le disais, après 2001, tout part en couilles. Et pas seulement aux USA. Le XXIème siècle, c'était déjà pas hyper marrant au début, mais ça va pas en s'arrangeant... :?

Jeep a écrit : 19 juil. 2021, 16:40 Quelques photos perso scannées et postées sur un forum Twin Peaks il y a quatre ans :
Contenu caché
Vous devez être inscrit et connecté sur ce forum pour voir le contenu caché.

Excellent ! Merci beaucoup ! :-D

Ta photo du "Grand Northern Hotel" de Benjamin Horne avec la chute d'eau est magnifique ! T'as dû le chercher un moment ce point de vue proche du mythique plan de la série, non ? :-)
Et ça me fait tout drôle de voir ainsi le "Sheriff's Department" et le "Double R", "au naturel". (Tiens, ils ont ajouté un "Home of Twin Peaks Pies" plutôt discret, sur la devanture. J'aurais pensé qu'ils en jouerait plus, mais c'est mieux comme ça).
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !
Avatar du membre
Jeep
Messages : 2750
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Le sort des amérindiens

Message par Jeep »

Sophie du moulin a écrit : 19 juil. 2021, 11:54 PSes deux films sont : Le secret de Brockeback mountain et L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux. J'ai dû les regarder chacun au moins 5 fois! Et bien quand j'ai lu ton récit, ces images ont refait surface pour mon plus grand bonheur. :love: J'ignore si les images de ces films correspondent réellement aux Etats où sont censés se passer les évènements mais souvent quand je fais de l'autophypnose , je pars dans ces contrées me ressourcer. :)
J'ai vérifié les lieux exacts de tournage avant de répondre.
La partie nord-ouest des Etats-Unis était évidente dans le souvenir que j'ai de ces films.

L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux a été tourné dans le Montana.

Brokeback Mountain, j'aurai parié que c'était entièrement filmé dans le Wyoming, mais cela l'est en petite partie seulement.
La majeure partie du film a été tournée au Canada dans les montagnes Rocheuses.
Mais les paysages sont très proches des deux côtés de la frontière. C'est le même massif montagneux, les Rocheuses, qui s'étendent sur des milliers de kms, du nord du Canada jusqu'au Nouveau-Mexique.

(ce n'est pas une blague, la partie tournée au Wyoming l'a été dans un parc national dont le nom aurait fait frémir Cooks : le Grand Teton National Park).

Que l'on soit donc du côté canadien ou américain, les paysages montagneux sont identiques.
Avec des lacs de montagne aux couleurs émeraude ou turquoise. Des paysages magnifiques.
Et là oui, au Wyoming, ou au Montana, tu vas trouver des habitants portant des tenues de cowboy non pas pour la frime mais parce que c'est la tradition et souvent leur boulot.
Cowboy, ça peut être aussi propriétaire d'un ranch de plusieurs centaines d'hectares et de milliers de bêtes.
C'est à dire des mecs qui ressemblent à des ploucs mais qui sont en fait multi-millionnaires.

Dans la vidéo que tu avais postée et qui ouvre ce topic, la personne interviewée parle du racisme et des habitants (caucasiens) du Dakota qui sont de vrais cowboys, arme à la ceinture.

Le Wyoming est frontalier du Dakota du Sud. Et la règlementation du port d'arme identique.
(il y en a plusieurs différentes aux USA : interdiction totale, à domicile seulement, dans le coffre de la voiture lors d'un transport, dans une valise ou la boite à gant dans l'habitacle de la voiture. Ou sur soi. Comme au XIXème siècle).
Quand j'ai fait le plus long de mes périples américains en 1994 (14.000 kms en presque 6 semaines), j'arrivais par l'ouest et donc c'était la première fois que je débarquais dans le Wyoming.
Je ne faisais que deux repas par jour. Le petit-déjeuner à l'américaine ultra-copieux et qui me tenait jusqu'à la fin de l'après-midi (ils dinent très souvent dès 17 - 18 h00 là-bas. A 21 heures le service peut être terminé et il ne reste qu'à trouver un McDo ou une station service pour acheter un truc bien gras ou très sucré.
J'ai le souvenir que c'était le matin au petit-dej' et que j'étais attablé quand j'ai vu pour la première fois de ma vie débarquer un grand gaillard avec un énorme flingue à la ceinture.
Je savais que ça existait, mais cette première fois a été marquante.
Puis d'autres sont arrivés, tous armés.
Dans tous ces états ruraux, les personnes sont armées mais d'un autre côté elles se mettront en 4 pour te dépanner ou faire un long détour pour te remettre sur la bonne route quand tu t'es paumé et que ta carte routière est devenue inutiles.
Pareillement, après on prend l'habitude, sur les petites routes il est d'usage de dire bonjour de la main à tous les automobilistes qu'on va croiser.

C'est cette dualité qui est fascinante et effrayante.
Et là ça répond en partie à la question posée. Qu'est ce que j'en retiens 20 ans après.
Mais je me demande comment ont évolué ces états depuis septembre 2001. Et depuis 2017 et l'arrivée de Trump à la Maison Blanche.
Ce sont des états où on vote très fortement républicain.

Bref, pour en revenir aux deux films, oui ils étaient à leur époque le reflet exact des lieux où ils ont été tournés.
Avatar du membre
Jeep
Messages : 2750
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Le sort des amérindiens

Message par Jeep »

Charlie Brown a écrit : 19 juil. 2021, 17:34 Ta photo du "Grand Northern Hotel" de Benjamin Horne avec la chute d'eau est magnifique ! T'as dû le chercher un moment ce point de vue proche du mythique plan de la série, non ? :-)
En fait il y a un chemin qui part de l'hôtel avec un belvédère au bout.
Le jour où j'ai fait la photo, il y avait deux touristes japonaises.
Je leur avais demandé si elles étaient aussi des fans de Twin Peaks (la série avait cartonné là bas).
Je n'ai jamais compris ce qu'elles avaient capté mais leur regard avait été glacial. :hehe:
(c'est étrange...ce souvenir vient de remonter comme ça).

Les messages se croisent avec ceux de Sophie concernant des lieux de tournage de films.
Pour en revenir au Wyoming, et comment on en arrive à faire 14.000 kms en quelques semaines : aller voir ça par exemple.
C'est un détour d'une centaine de kms en dehors du trajet.
Mais j'en aurai fait bien plus pour ne pas rater la Devils Tower, visible de très loin :

Image

J'imagine que tu as du faire le rapprochement avec un film de SF de Spielberg des années 70.
Cela fait aussi partie du réseau des parcs nationaux, un chemin fait le tour de cette étrange formation basaltique.
► Afficher le texte
Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4709
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Le sort des amérindiens

Message par Sophie du moulin »

Merci beaucoup Jeep! :) Cela répond parfaitement à mon questionnement et maintenant je saurai vraiment d'où viennent ces paysages qui hantent souvent mes autosuggestions hypnotiques. Tu m'as fait sourire quand tu as dit qu'on se salue quand on se croise même si on ne se connait pas. :) Je vis dans un lieu dit à 1 km des autres habitations (on est loin des kilomètres qui séparent les habitations dans ces états d'Amérique et pourtant ;) ) où passent des randonneurs et parfois des véhicules de propriétaires de bois et d'agriculteurs et on se dit bonjour même quand on ne se connait pas. En fait, quand des promeneurs arrivent au bout du chemin en venant du bois et qu'ils se retrouvent sur le chemin qui délimite mon jardin et celui de ma sœur, ils se demandent souvent s'ils sont encore sur un chemin communal ou s'ils sont chez nous. Forcément, ça rapproche ! :hehe: C'est un peu , à mon avis ce que tu décris dans ces paysages immenses où parfois tu ne croises pas grand monde sauf les voisins éloignés et qu'où au bout d'un chemin tu arrives dans un ranch. :wink:
Comme tu le décris très bien , on en peut qu'être fasciné par le mode de vie des vrais cowboys et en même temps, c'est un mode de vie avec des habitudes très "macho" avec à la fois des valeurs d'entraide et d'autres qui peuvent nous heurter aussi.
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image
Avatar du membre
Jeep
Messages : 2750
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Le sort des amérindiens

Message par Jeep »

Si tu veux te plonger dans des paysages splendides sur toute la planète, la chaine YT de ce gars est une bonne idée (musique zen incluse) :

Voici donc d'où viennent les paysages vus dans Brokeback Mountain.

Le Grand Teton National Park :



Les Rocheuses au Canada :



Et si le Grand Canyon est impressionnant par son immensité, le parc national que j'ai trouvé le plus spectaculaire est celui de Bryce Canyon un peu plus au nord, l'érosion y ayant créé des merveilles :



On peut y descendre à cheval, je l'avais fait, les copains se moquaient de la photo où je suis sur une jument un peu trop petite pour ma taille :hehe:
Répondre