Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Discuter de tout et de rien

Modérateur : modérateurs

Répondre
Avatar du membre
lucien
Messages : 4456
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par lucien »

Marrant, perso je peux pas m'empêcher d'imaginer le preneur de son avec sa perche, les membres de l'équipe, les éclairages, voir les effets spéciaux (whaoouhh, comment c'est réussi, le sang qui dégouline des escaliers!!!), comment on a du driver le petit acteur, lui expliquer, tout ça..

A aucun moment je ne me laisse prendre. Mais je crois que je préférerais le contraire (c'est peut être une façon de me protéger, au fond...la peur d'avoir peur).
"La seule différence entre un fou et moi, c'est que moi, je ne suis pas fou".

Avatar du membre
ac2n
Messages : 3168
Enregistré le : 22 avr. 2005, 18:01
Localisation : Le bistrot des copains au

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par ac2n »

Et puis t'façon un bon Stephen King, ça se lit d'abord !
..........................(°±°)..........................

Le "coint coint" sauvera l'humanité !

Image

https://www.facebook.com/Xavisions-399600453546061/

Avatar du membre
lucien
Messages : 4456
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par lucien »

La, pour le coup, je ne suis pas d'accord. Je sais que tu es un grand fan, mais les bouquins de lui que j'ai lus m'ont profondément ennuyé...Le style est convenu, n'a rien de très personnel, donc tout repose sur l'histoire, le suspense, le scénario...bref, de quoi faire un bon film et un livre moyen!! :wink:

(je te taquine à peine, hein...)
"La seule différence entre un fou et moi, c'est que moi, je ne suis pas fou".

Charlie Brown
Messages : 2306
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par Charlie Brown »

lucien a écrit :
09 nov. 2018, 18:17
Marrant, perso je peux pas m'empêcher d'imaginer le preneur de son avec sa perche, les membres de l'équipe, les éclairages, voir les effets spéciaux (whaoouhh, comment c'est réussi, le sang qui dégouline des escaliers!!!), comment on a du driver le petit acteur, lui expliquer, tout ça..

A aucun moment je ne me laisse prendre. Mais je crois que je préférerais le contraire (c'est peut être une façon de me protéger, au fond...la peur d'avoir peur).

Alors que moi, j'adore entrer dans le film (c'est pour ça que je vais voir les films au cinéma). Je ris, je pleure (et plus je vieillis, plus je chiale au cinéma), j'angoisse, je jubile, je ressens (enfin, quand c'est bien fichu)... etc... Si je commence à ne penser qu'à la manière dont le film est fait pendant la projection, c'est que le film est mauvais et c'est le signe que je me fais chier. L' "analyse", si analyse il doit y avoir, ne doit venir qu'après la projection, dans ces instants de décantation de l'expérience, sinon, je n'y prendrais jamais aucun plaisir. :wink:
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
lucien
Messages : 4456
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par lucien »

Oui, je comprends bien. C'est pour ça que j'ai précisé que c'était plus un handicap dont j'aimerais me débarrasser qu'autre chose...

En revanche, je "rentre" réellement dans un bouquin (mais, pour être honnête, dans pas mal de films aussi...mais pas les films d'horreur, qui ne fonctionnent pas avec moi, même si j'apprécie souvent...). Il m'est très souvent arrivé d'avoir hâte de me retrouver tranquille peinard pour rouvrir le livre en cours, retrouver les personnages, l'ambiance...
"La seule différence entre un fou et moi, c'est que moi, je ne suis pas fou".

Avatar du membre
Tord
Messages : 2187
Enregistré le : 25 oct. 2005, 14:14
Localisation : Prout

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par Tord »

Ac2n a raison. :-D
lucien a écrit :
09 nov. 2018, 19:19
La, pour le coup, je ne suis pas d'accord. Je sais que tu es un grand fan, mais les bouquins de lui que j'ai lus m'ont profondément ennuyé...Le style est convenu, n'a rien de très personnel, donc tout repose sur l'histoire, le suspense, le scénario...bref, de quoi faire un bon film et un livre moyen!! :wink:

(je te taquine à peine, hein...)
C'est pas faux mais comme le style d'écriture n'est pas ma priorité dans un bouquin, j'arrive à rentrer dans n'importe quoi. ( là rien à faire, j'ai cherché une vanne pas trop sexiste à faire mais j'ai pas trouvé, du coup je dis rien) Et du coup, "ça", c'est un chef d'oeuvre absolu, faut absolument que tu l'essaies. Après pour être honnête, il a pas fait que des bons trucs King, donc t'as ptet pas pris les bons.

Sinon, je t'envie pas sur ce que t'imagines quand tu regardes un film. C'est le genre de truc à te bousiller des supers films fantastiques, d'horreur ou de science fiction.

Avatar du membre
lucien
Messages : 4456
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par lucien »

Oh! Un Tord!!! cheers :-D
Tord a écrit :
10 nov. 2018, 20:40


Sinon, je t'envie pas sur ce que t'imagines quand tu regardes un film. C'est le genre de truc à te bousiller des supers films fantastiques, d'horreur ou de science fiction.
Exact. Je n'en regarde jamais, et j'ai horreur de ça. Enfin, pas de "ça", mais de ça, quoi...
"La seule différence entre un fou et moi, c'est que moi, je ne suis pas fou".

Avatar du membre
Blaise Poulossière
Messages : 3875
Enregistré le : 12 juin 2006, 14:01
Localisation : Meyzin-Peutard (Jura)

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par Blaise Poulossière »

lucien a écrit :
09 nov. 2018, 19:19
La, pour le coup, je ne suis pas d'accord. Je sais que tu es un grand fan, mais les bouquins de lui que j'ai lus m'ont profondément ennuyé...Le style est convenu, n'a rien de très personnel, donc tout repose sur l'histoire, le suspense, le scénario...bref, de quoi faire un bon film et un livre moyen!! :wink:

(je te taquine à peine, hein...)
Après y a la traduction, que les éditeurs peuvent vouloir bien lisse et bien propre histoire de pas rater 100 000 ventes. Je me souviens d' avoir discuté avec un type qui aimait je sais plus quel auteur américain ( Pas King mais un autre tout aussi populaire) mais qui le lisait en anglais, trouvant la traduction française bien plate et convenue.
Un peu comme de regarder "Friends" en VF quoi !

Charlie Brown
Messages : 2306
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par Charlie Brown »

Je n'avais pas eu l'occasion de vous casser les pieds avec mes marottes, mais il est temps de faire un bilan à mi-parcours de la saison cinématographique. Un bon cru, pour l'instant, dans l'ensemble. :-)

Si ça peut vous donner des envies, voici mon Top 10 de cette première moitié d'année 2019 :


Image

Tel Aviv on Fire de Sameh Zoabi

Peut-on faire une vraie comédie, un truc qui fonctionne, sur l'inextricable situation israélo-palestinienne ? Oui, répond Sameh Zoabi, et il le prouve. Drôle, subtil, intelligent, pétri d'humanité dans le bon sens du terme, Tel Aviv on Fire est une réussite totale. Les acteurs sont au top et j'ai ri comme un con. La classe absolue, quoi. Film de l'année !



Image

Green Book de Peter Farelly

Peut-on encore faire un très bon film à l'ancienne ? Oui, répond Peter Farelly, qui renouvelle avec bonheur le film sur les tensions raciales du sud des USA dans les années 60. Point de vue original, très intéressant, et qui aborde en plus un aspect que je ne connaissais pas : l'existence du Green Book, sorte de Guide du routard à l'usage des "personnes de couleur" qui voyagent dans les états du Sud... La mise en scène d'un classicisme imparable est parfaite et l'interprétation aux petits oignons (Viggo Mortensen est étrangement crédible en Italien. Drôle de choix, mais bon résultat. Magie du cinéma).



Image

Les Invisibles de Louis-Julien Petit

Peut-on faire une comédie sur les femmes sans-abri ? Oui, répond Louis-Julien Petit, avec son impeccable casting mi-professionnel (Corinne Masiero, Noémie Lvovski et Audrey Lamy sont parfaites), mi-amateur, le reste des protagonistes étant majoritairement campées par de vraies femmes sans-abri. Une comédie, certes, mais amère, sociale, touchante, prenante, qui fait toucher du doigt une des tristes réalités de la société...



Image

Grâce à Dieu de François Ozon

Peut-on faire un film sur une affaire en cours (père Preynat, cardinal Barbarin), qui aborde le sujet de la pédophilie au sein de l'Eglise catholique ? Oui, répond François Ozon, qui, avec sa classe habituelle, permet d'aborder plusieurs dimensions de la chose avec une folle clarté. Casting impeccable pour une interprétation magistrale.



Image

Un coup de maître de Gastón Duprat

Peut-on faire l'impasse sur le cinéma de Gastón Duprat ? Non, réponds-je avec aplomb. Après l'excellent Citoyen d'honneur, j'attendais avec impatience le nouveau film de l'Argentin Gastón Duprat. Même s'il est un ton en dessous, je n'ai pas été déçu ! Une bonne comédie, mordante, roublarde, bien ficelée et pleine de surprises, sur le monde de l'art, monde légèrement faisandé s'il en est. J'attends de pied ferme ton prochain coup de maître, Gastón !



Image

Parasite de Bong Joon-ho

Peut-on rafler la Palme d'or avec un thriller ? Oui, répond sans détour le virtuose coréen Bong Joon-ho. Un rien basique, caricatural et improbable dans la peinture des différences de classe, le film doit énormément à la mise en scène toujours impressionnante de Bong et à sa direction d'acteurs. La fin est un peu too much, voire grand-guignolesque, mais bon, je n'ai pas boudé mon plaisir quand même.


Image

Qui a tué Lady Winsley ? de Hiner Saleem

Peut-on faire une comédie policière, et même romantique, en mode Agatha Christie, pour traiter, entre autres, de la question kurde en Turquie ? Oui, répond Hiner Saleem, et de fort belle manière. J'ai beaucoup aimé la photographie, la réalisation et le jeu des acteurs. Le personnage principal est impeccablement incarné par Mehmet Kurtulus, qui ressemble étrangement à Richard Berry (en un peu plus jeune). Et comment de ne pas tomber amoureux de la splendide Egzi Mola ?



Image

Les Faussaires de Manhattan de Marielle Heller

Peut-on mettre en adéquation le fond et la forme d'un film au milimètre près ? Oui, répond Marielle Heller, qui signe ici un autre bon film à l'ancienne (cf. Green Book). Ça se passe en 1991 et je ne sais pas comment ont fait la réalisatrice et son équipe, mais de la photographie aux décors, des costumes aux coiffures, tout sonne juste. Pour une fois, rien n'a l'air reconstitué. On se croirait vraiment dans un film de l'époque. Un vrai film de faussaire, quoi ! En parfaite adéquation avec son sujet, donc. Melissa McCarthy, sortie de ses rôles de comique, est impressionnante de crédibilité.



Image

The Dead Don't Die de Jim Jarmusch

Peut-on renouveler le genre du film de zombies en 2019 ? Oui et non, répond Jim Jarmusch, avec son flegme habituel. A la fois hommage et moquerie, le film déroule les clichés du genre en mode décalé, en mode Jarmusch. J'ai vu ici ou là que les critiques, qu'elles viennent de la presse spécialisée ou des spectateurs, sont très mauvaises. Je ne comprends pas cette réception, ce lynchage, venant même de la part de certains fans, parfois. Ou c'est moi qui suis bizarre ou les gens ne comprennent rien au cinéma de Jim Jarmusch. Dans tous les cas, je m'en fous, j'ai passé un très bon moment, sourire au lèvres, et c'est bien tout ce qui compte.



Image

La Lutte des classes de Michel Leclerc

Peut-on faire une comédie sur les communautarismes et l'école de la République à la fin des années 2010 ? Oui, répond Michel Leclerc. Tout n'est pas parfait dans ce film, mais l'ensemble est bon, les gags, les situations, les répliques fonctionnent très bien. Edouard Baer, au sommet de son art, est magnifique (je trouve qu'il est en train de prendre une nouvelle dimension... Si on cumule ses récentes prestations dans Mademoiselle de Joncquières, Raoul Taburin et La Lutte des classes, j'irais même jusqu'à dire qu'il est en passe de devenir le meilleur acteur français actuel !).
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4311
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par Sophie du moulin »

Même si je n'ai pas vu 10 films sortis cette année, dans mon top 10 à moi , je sais qu'il y aurait Nous finirons ensemble de Guillaume Canet. J'ai adoré. Une bouffée d'oxygène dans ma crise de la quarantaine. :wink:
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

dd
Messages : 5079
Enregistré le : 07 mai 2006, 14:06

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par dd »

J’ai adoré la lutte des classes, même si la fin est un peu grosse
Image

Charlie Brown
Messages : 2306
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par Charlie Brown »

Sophie du moulin a écrit :
07 août 2019, 17:17
Même si je n'ai pas vu 10 films sortis cette année, dans mon top 10 à moi , je sais qu'il y aurait Nous finirons ensemble de Guillaume Canet. J'ai adoré. Une bouffée d'oxygène dans ma crise de la quarantaine. :wink:
Pas vu.
Il paraît que c'est une sorte de suite des Petits mouchoirs. Or, je n'ai pas vu Les Petits mouchoirs. Du coup, je n'y suis pas allé.
(On m'avait dit beaucoup de mal des Petits mouchoirs... Mais bon, j'aurais peut-être dû aller me faire une opinion par moi-même, mais j'étais pas très motivé... D'autant moins motivé que je n'aime pas du tout Guillaume Canet comme acteur. En revanche, il m'avait bluffé en tant que réalisateur quand j'étais allé voir Ne le dis à personne. Quel souffle ! Quelle classe dans la mise en scène de ce thriller nerveux et bien ficelé.)

dd a écrit :
07 août 2019, 17:30
J’ai adoré la lutte des classes, même si la fin est un peu grosse
Oui, c'est le moins qu'on puisse dire... :-)
Ça fait partie du "Tout n'est pas parfait" de mon laïus ci-dessus.
Mais en même temps, ça m'a fait marrer. :-)


-------------------------------------------------------


Bon, sinon, comme je m'étais barré en pause forumique avant la fin de l'année 2018, vous aviez donc échappé à mon petit bilan annuel de l'année cinématographique, bande de petits veinards ! Mais comme je suis sûr que ça vous avait manqué, tant que je suis chaud, je vous l'inflige maintenant ! :mrgreen:

Et donc, comme d'hab', une centaine de films vus en salle cette année. Mais, pour la première fois, j'ai vu autant de nouveautés de l'année que de reprises de "vieux" films ! :shock: Une cinquantaine de chaque, donc. :-)



Allez hop ! Un petit Top 15 des films sortis en 2018 :

(J'ai la flemme de charger les affiches, je vous mets juste les liens Allociné)


Moi, Tonya de Craig Gillespie
Film de l'année !

La Forme de l'eau de Guillermo del Toro
Film à l'ancienne. Film hommage. Beauté plastique. Histoire d'amour originale. Sur fond de Guerre froide. Classe.

Une affaire de famille de Hirokazu Kore-eda
Japon. Déclassés. Une famille, c'est quoi ? Kore-eda à son meilleur !

Mademoiselle de Joncquières de Emmanuel Mouret
XVIIIème siècle. Diderot. Amour. Désirs. Sentiments. Haine. Philosophie. Beau travail.

L'Île aux chiens de Wes Anderson
Fable. Ecologie. Animation. Dystopie. Plus politique qu'à l'accoutumée, Anderson a encore frappé.

Le Grand bain de Gilles Lellouche
France. Déclassés. Déprimés. Résistance. Humour. Emotion. Lellouche trouve le ton juste.

Les Indestructibles 2 de Brad Bird
Suite. Réussite. Grand film d'action. Pas con. Jack Jack au top en guise de cerise sur le gâteau.

Mission : Impossible – Fallout de Christopher McQuarrie
Grand n'importe quoi, mais on s'en fout. Quel souffle. Quelle classe. Le grand pied du film d'action.

Leto de Kirill Serebrennikov
Union soviétique. Années 80. Rock 'n' Roll. Résistance. Noir et blanc. Branchez les guitares !

BlacKkKlansman de Spike Lee
USA. Klan. Black is White. Jew is Black. Humour. Dérision. Engagement. Du Spike Lee pur jus. En mode assagi. (quoique...)

Wonder Wheel de Woody Allen
Coney Island. Années 50. Epoustouflante Kate Winslet. Woody Allen en mode Tennessee Williams.

Pentagon Papers de Steven Spielberg
Washington. Années 70. Washington Post. Féminisme. Journalisme. Liberté. Avec trois fois rien, Spielberg impressionne. (Tout le contraire de Ready Player One, quoi.)

Au poste ! de Quentin Dupieux
Film hommage. Très amusant. Voire jubilatoire. Absurde. Mais pas tant que ça... Poelvorde au top.

L'Homme fidèle de Louis Garrel
Amours. Sentiments. Couple. Egarements. Insoutenable légèreté de l'être. Et amusant. Réussite. Louis Garrel en mode Nouvelle Vague (Normal. Mais il le fait bien).

Senses 1 & 2 de Ryusuke Hamaguchi
Femmes entre elles. Amitiés. Evaporation. Beauté du Japon. Suites (Senses 3&4, puis Senses 5) pas à la hauteur de ce début prometteur.


Et je fais quand même une petite place à 3 Billboards de Martin McDonagh, parce que sinon, si Moumou repasse un jour par ici, il va me péter la gueule ! :-)



Les films que je n'ai pas du tout aimés :

Miraï, ma petite sœur de Mamoru Hosada
Ready Player One de Steven Spielberg
Bécassine ! de Bruno Podalydès
L'Homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam
Okko et les fantômes de Kitaro Kosaka
Thunder Road de Jim Cummings
First Man de Damien Chazelle



Belles découvertes féminines : Margot Robbie (Moi, Tonya), Mayu Matsuhoka et Sakura Andô (Une affaire de famille), Irina Starshenbaum (Leto), Laura Harrier (BlacKkKlansman), Juno Temple (Wonder Wheel), Hazuki Kikuchi, Rira Kawamura, Maiko Mihara et Sachie Tanaka (Senses 1&2), Ayame Misaki (Vers la lumière), Bel Powley (Mary Shelley), Galatea Bellugi (L'Apparition), Joanna Kulig (Cold War), Rifka Lodeizen (Sonate pour Roos), Shiori Kutsuna (Oh! Lucy), Claire Foy (First Man), Chelsea Edmundson (Thunder Road), Joana Ribeiro (L'Homme qui tua Don Quichotte), Emeline Bayart (Bécassine !), Olivia Cooke (Ready Player One)


Toujours content de les retrouver en forme : Sally Hawkins (La Forme de l'eau), Kirin Kiki (Une affaire de famille) (*RIP, grande dame*), Alice Isaaz (Mademoiselle de Joncquières), Virginie Efira, Marina Foïs et Leïla Bekhti (Le Grand bain), Rebecca Ferguson (Mission : Impossible – Fallout), Kate Winslet (Wonder Wheel), Alison Brie (Pentagon Papers et The Disaster Artist), Anaïs Demoustier (Au poste !), Laetitia Casta et Lily-Rose Depp (L'Homme fidèle), Frances McDormand et Abbie Cornish (3 Billboards), Sandrine Kiberlain et Agathe Bonitzer (La Belle et la belle), Suzu Hirose (The Third Murder), Romane Bohringer et Noémie Schmidt (L'Amour flou), Lily James (Mamma Mia! Here We Go Again et Le Cercle littéraire de Guernesey), Amanda Seyfried (Mamma Mia! Here We Go Again), Saoirse Ronan (Lady Bird), Rooney Mara (Don't Worry, He Won't Get Far on Foot), Elle Fanning (Mary Shelley et How To Talk to Girls at Parties), Rebecca Hall et Bella Heathcote (My Wonder Women), Mila Kunis (L'Espion qui m'a larguée), Adèle Haenel (En liberté !), Jeanne Balibar (Cold War), Jennifer Lawrence (Red Sparrow), Kim Min-hee (Seule sur la plage la nuit), Olga Kurylenko (L'Homme qui tua Don Quichotte), Karin Viard, Isabelle Candelier et Josianne Balasko (Bécassine !)



Mes coups de cœur concernant les reprises :

Sérénade à trois de Ernst Lubitsch (1933)
Faisons un rêve de Sacha Guitry (1936)
Miquette et sa mère de Henri-Georges Clouzot (1950)
Voyage à Tokyo de Yasujirô Ozu (1953) – (Spéciale dédicace à Moumou ! :-) )
La Prisonnière de Henri-Georges Clouzot (1968)
La Voie lactée de Luis Buñuel (1969)
Le Charme discret de la bourgeoisie de Luis Buñuel (1972)
Solaris de Andreï Tarkovski (1972)
Le Fantôme de la liberté de Luis Buñuel (1974)
Alice dans les villes de Wim Wenders (1974)
Faux mouvement de Wim Wenders (1975)
Un après-midi de chien de Sydney Lumet (1975)
L'Une chante, l'autre pas de Agnès Varda (1977)
Mon oncle d'Amérique de Alain Resnais (1980)
Peggy Sue s'est mariée de Francis Ford Coppola (1986)
Femmes au bord de la crise de nerf de Pedro Almodovar (1988)
A bout de course de Sydney Lumet (1988)


(J'ai aussi revu avec bonheur Les Portes de la nuit de Marcel Carné (1946), Quai des orfèvres (1947), Les Diaboliques (1955) et La Vérité (1960) de Henri-Georges Clouzot, Les Demoiselles de Rochefort (1967) de Jacques Demy, Serpico de Sydney Lumet (1973), Grease de Randal Kleiser (1978) et Paris, Texas (1984) de WimWenders)




Et sinon, histoire de rendre hommage à Jean-Pierre Mocky, décédé aujourd'hui (et qui était venu présenter un de ses films, Un linceul n'a pas de poches, il y a 5 ans, dans le ciné-club/cinémathèque que je fréquente, à l'occasion d'un cycle intitulé "Libres et insoumis"), voici mes préférés, parmi ceux que j'ai vus (et je suis très loin d'avoir vu ne serait-ce que le quart de ce que ce boulimique de la pellicule a torché !) :

Un drôle de paroissien (1963)
L'Albatros (1971)
Un linceul n'a pas de poches (1974)
A mort l'arbitre ! (1984)
Le Miraculé (1987)
Agent trouble (1987)
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4311
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par Sophie du moulin »

Charlie Brown a écrit :
09 août 2019, 00:37
Sophie du moulin a écrit :
07 août 2019, 17:17
Même si je n'ai pas vu 10 films sortis cette année, dans mon top 10 à moi , je sais qu'il y aurait Nous finirons ensemble de Guillaume Canet. J'ai adoré. Une bouffée d'oxygène dans ma crise de la quarantaine. :wink:
Pas vu.
Il paraît que c'est une sorte de suite des Petits mouchoirs. Or, je n'ai pas vu Les Petits mouchoirs. Du coup, je n'y suis pas allé.
(On m'avait dit beaucoup de mal des Petits mouchoirs... Mais bon, j'aurais peut-être dû aller me faire une opinion par moi-même, mais j'étais pas très motivé... D'autant moins motivé que je n'aime pas du tout Guillaume Canet comme acteur. En revanche, il m'avait bluffé en tant que réalisateur quand j'étais allé voir Ne le dis à personne. Quel souffle ! Quelle classe dans la mise en scène de ce thriller nerveux et bien ficelé.)
Je n'ai pas vu Les petits mouchoirs, donc pas de comparaison possible et sans l'avoir vue, j'ai bien accroché. Et donc justement si tu l'aimes comme réalisateur et pas comme acteur, je ne comprends pas pourquoi tu n'étais pas motivé pour aller le voir ; il ne joue pas dans le film. Moi personnellement ce film laissera une longue trace dans ma mémoire, j'en suis certaine. C'est un joli film qui ne parle pas que de l'amitié mais de la crise existentielle du milieu de vie, de la pudeur idiote de certains de nos ressentis qui nous empêche tout simplement de vivre et de vivre ensemble et la polyaffectivité aussi un peu. Donc des sujets qui personnellement me parlent beaucoup. :)
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
Jeep
Messages : 2527
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par Jeep »

Film de l'année 2018, "Roma" de Cuaron.
Je poste ça pas spécialement pour m'étendre sur la beauté plastique du film récompensé dans des festivals.
Mais refusé à Cannes car c'est une production Netflix non diffusé sur les grands écrans.

Tout comme "La ballade de Buster Scruggs" des frères Coen, une série de sketchs jouissifs se passant au temps du far west.
Sorti sur Netflix quasiment en même temps que Roma.

Et dans quelques mois, un des films les plus attendus de l'année, "The Irishman" de Scorsese avec De Niro, Al Pacino et Joe Pesci ne sera visible que sur Netflix (qui a accordé un très gros bugdet à Scorsese).

Comme les deux premiers, je "volerai" où il faut ce Scorsese cet automne, je me refuse d'engraisser une plateforme VOD qui est en train de déstabiliser le cinéma qui est bien fragile en dehors des grosses artilleries merdiques destinées à des ados.

===================

Dans quelques semaines, Apocalypse Now sortira à nouveau au cinéma et quelques jours après en Blu Ray et DVD.
Restauré en 4K, il s'agira de la troisième mouture du film, Coppola ayant fait une version 2019 "ultime" à mi chemin entre l'originale de 1979 et la version Redux de 2001 vraiment trop longue.

Entre la VHS, les deux versions DVD, et le BR déjà restauré une première fois avec une kyrielle de bonus, ça sera mon 5 ème achat du même film... :hurt1:

Charlie Brown
Messages : 2306
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Il est où ce putain de topic ciné ? saison 2

Message par Charlie Brown »

Sophie du moulin a écrit :
10 août 2019, 10:20
Je n'ai pas vu Les petits mouchoirs, donc pas de comparaison possible et sans l'avoir vue, j'ai bien accroché. Et donc justement si tu l'aimes comme réalisateur et pas comme acteur, je ne comprends pas pourquoi tu n'étais pas motivé pour aller le voir ; il ne joue pas dans le film.
Eh bien, vois-tu, je ne savais même pas qu'il ne jouait pas dedans. Voilà une nouvelle qu'elle est bonne ! :-D
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Répondre