Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Discuter de tout et de rien

Modérateur : modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4361
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Sophie du moulin »

Lucien, ton histoire est effectivement une belle illustration qu'il faut parfois persévérer pour conquérir le cœur de quelqu'un et justement il s'agit bien de conquérir un cœur et non un cul et c'est là toute la différence! Vous semblez oublier que dans harcèlement sexuel, il y a le mot "sexe" et au final on a plus l'impression qu'on parle de harcèlement moral. Quand le but ultime d'un homme n'est que d'obtenir du sexe et non une relation avec tout ce que cela implique, clairement beaucoup de femmes font vite la différence (et peut-être les hommes aussi quand cela leur arrive mais je pense que c'est rare et qu'ils vont plus avoir le sentiment que la femme en veut pas exemple à leur porte-feuilles). C'est aussi pour cela que je rappelais que le harcèlement sexuel existe au sein d'un couple déjà formé. Moi clairement il m'est arrivé parfois de sentir par un simple regard que j'étais objectifiée et dans ces cas-là, on a envie de dire: "toi tu confonds la femme avec une poupée gonflable! "

Tha-moumou , j'ai un peu de mal à suivre effectivement tes idées, désolée. Mais je ne suis pas d'accord sur un point, à savoir qu'on n'aurait pas besoin des sciences humaines pour faire avancer les choses. La médecine, la psychologie, la sociologie sont des sciences. Certes, elles n'ont pas l'exactitude des mathématiques et une étude peut balayer tout ce qu'on croyait savoir quelques années auparavant mais il n'empêche que sans ces études, on serait beaucoup moins bien soigné, moins conscient de ce qui se joue dans notre société. Tiens pour illustrer, juste un article sur une étude sociologique sur le harcèlement de rue : http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/24 ... _21612869/et quelques phrases intéressantes:
L'une des observations de cette étude, c'est que ces femmes ont appris à développer des stratégies pour s'approprier la rue et les transports malgré leurs angoisses. "Elles vont marcher vite, adopter un style vestimentaire qu'elles jugent plus adapté ou encore, plus surprenant, adopter une stratégie de dégoût", détaille Laetitia César-Franquet pour Le HuffPost. "Une étudiante de 22 ans nous expliquait qu'elle refusait de se sentir en insécurité, et qu'elle avait choisi de cracher ou de se racler la gorge" pour dégoûter les potentiels harceleurs.

Deux autres hypothèses sont émises par les sociologues. "D'abord, elles intériorisent la domination sexiste", explique Arnaud Alessandrin. C'est-à-dire qu'elles se font à l'idée que le sexisme fait partie de leur vie, que c'est une éventualité quotidienne. "Ensuite, elles déploient une 'résistance subjective' à ces angoisses". En d'autres termes, elles se disent: "on ne va quand même pas s'empêcher de vivre!". Elles font avec leurs peurs.

Autre point saillant de cette enquête, le fait que 89% des témoins de harcèlement de rue ne réagissent pas. "Ils ont eux-mêmes peur d'être victimes. Mais il faut aussi préciser que les gens sont fatalistes et banalisent les faits, ne veulent pas être exclus de la norme", analyse Arnaud Alessandrin.
Lucien , il faudra que tu m'expliques en quoi je suis trop nuancée, je n'ai pas compris. En plus si je comprends bien , Tord , lui trouve que je manque de nuances et Tha-moumou que je me cache la réalité! J'ai encore plus de mal à comprendre! 8| :hehe:
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
lucien
Messages : 4469
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par lucien »

Tu as raison, ce topic sert avant tout à discerner ce qu'est le harcèlement,; bon, il peut parfois être un débat, accessoirement, tant qu'on reste dans la lignée. Mais j'ai sans doute tort de trop personnaliser les choses. Si je le fais, c'est parce que si je relève des contradictions trop flagrantes, ça peut remettre en cause, pour moi, l'ensemble des affirmations évoquées par ailleurs. Mais bon, tu t'es expliqué, et même si nous ne sommes pas d'accord, passons.

Je crois que personne n'a remis en cause que le harceleur est toujours le coupable, qu'il doit assumer "la responsabilité première". Sauf qu'une fois qu'on a dit ça, que tout le monde est tombé d'accord, que chacun également a reconnu que dans des cas comme des agressions, du harcèlement lourd, un viol, etc. il ne doit pas y avoir de cadeaux faits au harceleur et/ou à l'agresseur, il faut chercher de manière un peu plus fine et nuancée où peut se situer le harcèlement. C'est simplement ce que j'essayais de faire en donnant des exemples qui sortent un peu des choses "évidentes" (d'où le "malgré tout"...).
D'ailleurs, à chaque fois que des exemples précis ont été donnés (par des liens ou des exemples persos), le débat a été enrichi, et a pu avancer sous un angle différent, révélant d'autres aspects du harcèlement. Et c'est bien ce que l'on cherche, je crois.

*édit: Sophie a été la plus rapide!(en première partie du msg, je répondais à Myr). En tous cas, Myr et toi êtes d'accord qu'il n'y a pas eu harcèlement dans mon histoire, car ce n'était pas une histoire liée au sexe (quoique, indirectement, si...). Et que la réciproque peut être vraie s'il y a respect de l'autre. Ok. Mais l'homme n'est il pas soupçonné, d'emblée et même s'il est animé d'intentions respectueuses, de n'agir comme cela que pour parvenir finalement à ses fins (le sexe)? J'ai bien peur que si, et la citation de ton message va dans ce sens: le sexisme est intériorisé par les femmes (je dirais même par l'ensemble de la société), elles "font avec", comme quelque chose d'inéluctable. Cela provoque des comportements, des stéréotypes de pensée qui englobent les hommes en général, même ceux qui ne sont pas concernés du tout par le sexisme (voir DD...). C'est juste une piste, hein, je ne sais pas...
Sinon, Sophie, je te trouvais trop nuancée par rapport au fait que notre petite enfance est partout, dans chacune de nos idées, chacun de nos comportements; il y a pour moi un déterminisme évident, et je ne retrouve plus le passage, mais tu ne semblais pas complètement ok avec ça (je retrouverai s'il le faut).
"La seule différence entre un fou et moi, c'est que moi, je ne suis pas fou".

Tha_moumou
Messages : 934
Enregistré le : 13 oct. 2005, 13:17

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Tha_moumou »

Sophie du moulin a écrit :
31 oct. 2017, 09:33
Tha-moumou , j'ai un peu de mal à suivre effectivement tes idées, désolée.
En même temps moi aussi j'ai du mal à me suivre, et je vois bien que je m'exprime comme un pied. D'autant que
Sophie du moulin a écrit :
31 oct. 2017, 09:33
Mais je ne suis pas d'accord sur un point, à savoir qu'on n'aurait pas besoin des sciences humaines pour faire avancer les choses.

Moi non plus je ne pense pas ça ::d

Je disais juste que ça reste subjectif. J'ai rien contre la subjectivité, ceci dit, et même bien au contraire.

Pour moi l'argument : "c'est ton expérience personnelle" n'est pas correct. Les gens sont globalement pas des abrutis, tout le monde parle de "son expérience personnelle", et quand on cite des études ou des bouquins (ce que je fus un des premiers à faire sur ce forum il y a quelques années, on me l'a suffisamment reproché), ça reste de l'expérience personnelle, parce qu'on n'a pas lu toutes les études ni tous les bouquins. Et ça va peut-être te surprendre, mais ça fait des années que je m'intéresse à fond précisément aux questions en rapport avec les droits des femmes.

Et malgré ça, là, je découvre un truc dont je n'avais pas idée. Je constate par ailleurs qu'une majorité de femmes jeunes (entre 25 et 35, en gros) dans mon entourage minimise beaucoup les choses, et trouve qu'on en fait trop. Alors je m'interroge : y a-t-il autant de victimes que ça ? Sont elles dressées à trouver ça normal ? Je ne sais pas, et je sais d'autant moins que je n'ai jamais été témoin de quoi que ce soit de plus grave qu'un type qui posait un peu trop ses mains sur les collègues et qui arrêtait à la première remarque, et d'ailleurs j'ai toujours trouvé que la remarque mettait bien longtemps à venir. Evidemment, "mon entourage", ce n'est pas un échantillon représentatif, mais c'est pas non plus complètement un détail.

Mon point de vue, c'est que si tant de femmes parlent de cela maintenant, c'est forcément un fait de société. En revanche, rien que l'affaire Weinstein me laisse supposer qu'il y a peut-être beaucoup de victimes pour pas beaucoup de coupables, et sans doute que l'incompréhension entre hommes et femmes vient de là. Les comportements dénoncés sont odieux, mais sans doute pas si répandus que ça.

Maintenant, admettons qu'on en soit témoin et qu'on prenne la défense de la personne agressée. Il y a des féministes, et j'en connais un paquet, qui bondiront en disant "comment ça, prendre la défense ? Les femmes ne sont pas des petites choses fragiles qui ont besoin d'être défendues, c'est aussi macho de défendre une femme que de l'agresser". Celles-là prennent position pour des phases de non-mixité pour que les femmes organisent la résistance entre elles (bon, ça ne change rien aux rapports de pouvoir, à mon avis, mais passons). OK les meufs, organisez vous, c'est légitime.

Mais alors là, nous les hommes non harceleurs (je suis plutôt du genre à attendre le recommandé avec AR, que par ailleurs je ne sollicite jamais explicitement, pour poser les mains sur une femme, et puis comme en plus je suis fidèle, même avec le recommandé je garde les mains dans les poches), non violents, et pas parce qu'on se retient, hein, parce qu'on a vraiment pas ça dans le crâne, on sait pas trop où se mettre.

C'est pas grave, hein, je dis juste qu'on sait pas trop où se mettre, et quand on lit que les femmes sont globalement victimes des hommes, forcément on a envie de répondre "euh t'es pas victime de moi, ma cocotte, par contre toi tu me casses bien les couilles".
Sophie du moulin a écrit :
31 oct. 2017, 09:33
Tiens pour illustrer, juste un article sur une étude sociologique sur le harcèlement de rue : http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/24 ... _21612869/et quelques phrases intéressantes: L'une des observations de cette étude, c'est que ces femmes ont appris à développer des stratégies pour s'approprier la rue et les transports malgré leurs angoisses. "Elles vont marcher vite, adopter un style vestimentaire qu'elles jugent plus adapté ou encore, plus surprenant, adopter une stratégie de dégoût", détaille Laetitia César-Franquet pour Le HuffPost. "Une étudiante de 22 ans nous expliquait qu'elle refusait de se sentir en insécurité, et qu'elle avait choisi de cracher ou de se racler la gorge" pour dégoûter les potentiels harceleurs.

Deux autres hypothèses sont émises par les sociologues. "D'abord, elles intériorisent la domination sexiste", explique Arnaud Alessandrin. C'est-à-dire qu'elles se font à l'idée que le sexisme fait partie de leur vie, que c'est une éventualité quotidienne. "Ensuite, elles déploient une 'résistance subjective' à ces angoisses". En d'autres termes, elles se disent: "on ne va quand même pas s'empêcher de vivre!". Elles font avec leurs peurs.

Autre point saillant de cette enquête, le fait que 89% des témoins de harcèlement de rue ne réagissent pas. "Ils ont eux-mêmes peur d'être victimes. Mais il faut aussi préciser que les gens sont fatalistes et banalisent les faits, ne veulent pas être exclus de la norme", analyse Arnaud Alessandrin.
Je suis complètement favorable à la verbalisation, à condition qu'il y ait aussi pénalisation. Ce que ne dit pas l'enquête (comme d'hab), c'est la proportion de la population masculine qui se rend responsable de harcèlement.

Il est quand même probable qu'on ne soit pas en train de discuter entre harcelées et harceleurs. Et pourtant, manifestement, il y a des hommes sur ce topic qui se sentent concernés, dont moi. Je ne peux pas parler pour les autres, mais en ce qui me concerne, je n'imagine même pas pouvoir avoir ce type de comportement, même complètement bourré.

Je relève que les sociologues n'émettent pas l'hypothèse qu'il n'y a pas assez flics dans les rues. Et moi il me semble qu'une certaine forme de violence sexistes dans une partie de la population au moins est l'état normal de la société (c'est sur ce point uniquement que je parle de déni de réalité, surtout qu'on s'en sort plutôt bien, en France, par rapport à d'autres pays), et que donc si on veut que ça cesse, il faut passer par la coercition.
Myr a écrit :
30 oct. 2017, 22:50
D'ailleurs ce topic n'est pas un débat mais une information
Ben voyons.

Avatar du membre
fifi brindacier
Messages : 456
Enregistré le : 12 juil. 2017, 19:18

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par fifi brindacier »

message chr. mourt..PNG
Un message du photographe Christophe Mourthé sur facebook, c'est pas directement dans le sujet "Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel" mais c'est assez discriminent envers les femmes, les personnes handicapées et les singes ;) Une femme serait donc forcément agressée quand elle va faire son jogging en forêt? C'est donc aux femmes de rester chez elles ou aller courir sur un tapis roulant et aux agresseurs de vivre heureux sans qu'on leur dise rien. Ca rejoint l'histoire du viol et de la question "comment t'étais habillée?", c'est la victime qui est coupable, après tout, elle l'avait cherché! C'est ce genre de personnes qui ne font pas vraiment avancer les choses, qui constatent certains faits et s'y soumettent. Assez irritant...
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
"Je voudrais être un arbre, boire l'eau des orages
Me nourrir de la terre, être ami des oiseaux"

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Myr »

lucien a écrit :
31 oct. 2017, 09:49
Tu as raison, ce topic sert avant tout à discerner ce qu'est le harcèlement,; bon, il peut parfois être un débat, accessoirement, tant qu'on reste dans la lignée. Mais j'ai sans doute tort de trop personnaliser les choses. Si je le fais, c'est parce que si je relève des contradictions trop flagrantes, ça peut remettre en cause, pour moi, l'ensemble des affirmations évoquées par ailleurs. Mais bon, tu t'es expliqué, et même si nous ne sommes pas d'accord, passons.
Oui bien sur on peut débatre au passage ;-) Mais le but premier est déjà de savoir de quoi on parle, de nommer les choses, et de préciser les limites. Et c'est bien ce qu'on essaye de faire d'ailleurs depuis plusieurs pages. Il pourrait y avoir débat sur les différents moyens de faire avancer les choses, par exemple. Mais je crois réellement que chercher des solutions quand on ne connait pas un problème, c'est prendre le risque d'aller droit dans le mur.
Je ne pense pas que tu as tort de trop personaliser les choses, on voit tous à travers le prisme de notre propre vécu, c'est normal. C'est pour ça que l'aspect scientifique que relève Sophie est très important. Et les témoignages aussi. C'est les deux en fait. Pas juste l'un ou juste l'autre.

Je ne vois par contre aucune contradiction flagrante dans ce qui est dit ici. Des malentendus, peut-être, et même surement.
lucien a écrit :
31 oct. 2017, 09:49
Je crois que personne n'a remis en cause que le harceleur est toujours le coupable, qu'il doit assumer "la responsabilité première". Sauf qu'une fois qu'on a dit ça, que tout le monde est tombé d'accord, que chacun également a reconnu que dans des cas comme des agressions, du harcèlement lourd, un viol, etc. il ne doit pas y avoir de cadeaux faits au harceleur et/ou à l'agresseur, il faut chercher de manière un peu plus fine et nuancée où peut se situer le harcèlement. C'est simplement ce que j'essayais de faire en donnant des exemples qui sortent un peu des choses "évidentes" (d'où le "malgré tout"...).
D'ailleurs, à chaque fois que des exemples précis ont été donnés (par des liens ou des exemples persos), le débat a été enrichi, et a pu avancer sous un angle différent, révélant d'autres aspects du harcèlement. Et c'est bien ce que l'on cherche, je crois.
Oui mais justement non :-) On est tous d'accord pour condamner ces faits de harcèlement sexuel, agressions sexuelles et viols. Mais on a zappé beaucoup trop vite les faits. On assiste en ce moment à une déferlante de témoignages sur les réseaux sociaux et les médias. Ce sont des décénnies de souffrances intériorisées qui sortent. Il va peut-être falloir un peu de patience.

Ces cas sont beaucoup plus fréquents que tu ne semble le croire, et on ne peut pas le balayer d'un revers de main aussi vite. D'autant qu'ils peuvent justement répondre à la question de la nuance plus fine. Je suis tout à fait d'accord sur l'importance de trouver où est la limite. Sauf que ton histoire, et ce qu'a voulu dire Tord (j'ai l'impression que ce qu'il voulait dire c'est justement la même chose, à confirmer), sont sur deux droites parrallèles. Il n'y a pas de limite à poser quelque part sur une seule et même ligne. Il y a des "démarches" (drole de mot je ne sais pas comment dire, intention ?) différentes, qui ne se rejoignent pas.

Ce que je découvre moi en ce moment, c'est que pour certaines personnes tout ça est une découverte. Bon déjà faut que jencaisse, et puis pour expliquer, c'est coton… et pas drôle. Parce que personne n'a envie de se replonger dans ces moments de comportements déviants.
lucien a écrit :
31 oct. 2017, 09:49

*édit: Sophie a été la plus rapide!(en première partie du msg, je répondais à Myr). En tous cas, Myr et toi êtes d'accord qu'il n'y a pas eu harcèlement dans mon histoire, car ce n'était pas une histoire liée au sexe (quoique, indirectement, si...).
Il n'y a pas de harcèlement sexuel dans ton histoire, tous les mots que tu as utilisé pour en parler le disent. Et je trouve personnellement que confondre harcèlement sexuel et amour, d'une part ça fausse la discussion, et puis surtout, c'est une négation de ce que subissent de nombreuses victimes. Parce que si c'est ça le harcèlement, alors je veux bien ;-)

Quand l'amour est lié au sexe, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes :-D C'est le graal !!
Dans le harcèlement sexuel, justement, ça n'est pas le cas.
lucien a écrit :
31 oct. 2017, 09:49
Et que la réciproque peut être vraie s'il y a respect de l'autre. Ok. Mais l'homme n'est il pas soupçonné, d'emblée et même s'il est animé d'intentions respectueuses, de n'agir comme cela que pour parvenir finalement à ses fins (le sexe)?
Alors je vais te répondre franchement et tout droit, en ce qui me concerne : non. Mais vraiment non.
Il est vrai par contre que j'ai déjà entendu des phrases de ce genre ("les mecs y a que ça qui les intéresent") mais je ne sais pas pourquoi, ça ne m'a jamais paru très sérieux. Peut-être que certaines femmes le pensent, c'est fort possible. Mais pas toutes, sinon il n'y aurait aucune histoire d'amour dans ce monde et elles ne pourraient faire confiance à aucun mec.
Quoi qu'il en soit, le harcèlement sexuel, lui, il est direct, cru, et sans détour.

Bon j'ai répondu à Lucien, et je n'ai plus le temps de répondre aux autres messages, même si j'aurais des trucs à dire… je réponds quand même vite fait à ça :
Sophie du moulin a écrit :
31 oct. 2017, 09:33
Lucien , il faudra que tu m'expliques en quoi je suis trop nuancée, je n'ai pas compris. En plus si je comprends bien , Tord , lui trouve que je manque de nuances et Tha-moumou que je me cache la réalité! J'ai encore plus de mal à comprendre! 8| :hehe:
Alors que justement Sophie, tu parles souvent de trucs que tu connais bien ou alors que tu as étudiés. C'est pas des vagues idées en l'air.

Avatar du membre
cooks
Messages : 1676
Enregistré le : 24 mars 2005, 03:42

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par cooks »

Petite parenthèse: Les femmes osent enfin parler !!!!!! Merci les filles. Défoncez ces minables !!! :super:

On est en 2017, et il a fallu un effet de mode (bénéfique, bien sur) pour que les filles aient "les couilles" d'affronter des plaintes, des procédures contre ces fumiers. cheers cheers cheers

Allez les filles, il faut que tout sorte et que nos gamines ne subissent pas cette merde. :merci:

Respect pour toutes celles qui parlent, et encouragements pour toutes celles qui hésitent encore. Balance ton porc !!!!!!!!!!!!
La seule église qui illumine est celle qui brûle !

Image

Aïdos
Messages : 903
Enregistré le : 15 janv. 2015, 11:28

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Aïdos »

Oui, dénoncez, dénoncez, faites justice vous-même, au diable les tribunaux après tout, vive la loi de la rue, la seule vraie.

Avatar du membre
cooks
Messages : 1676
Enregistré le : 24 mars 2005, 03:42

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par cooks »

Aïdos a écrit :
31 oct. 2017, 15:58
Oui, dénoncez, dénoncez, faites justice vous-même, au diable les tribunaux après tout, vive la loi de la rue, la seule vraie.
Tiens, c'est pas con ça.
La seule église qui illumine est celle qui brûle !

Image

Aïdos
Messages : 903
Enregistré le : 15 janv. 2015, 11:28

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Aïdos »

Oui, ça a toujours donné d'excellents résultats quand vindicte populaire et média marchent main dans la main pour des affaires de moeurs.

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4361
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Sophie du moulin »

Il faudrait surtout demander aux victimes ce qu'elles attendent comme suite à tout cela.
Moi personnellement, j'espère surtout qu'on trouvera un moyen de faire nettement diminuer ces comportements.

Tha-moumou, je crois que là je t'ai mieux compris. Et moi c'est l'inverse; avant je voyais tout par mon vécu et cela m'a été reprochée (dans une asso) car pour aider les autres, il faut éviter de plaquer son vécu, ses propres émotions, ses propres attentes et du coup j'ai appris à donner des informations objectives et scientifiques et je me sers de ma subjectivité , de mon vécu pour être toujours autant dans l'empathie mais sans prendre les choses trop à cœur. :wink: C'est aussi une manière de me protéger probablement ; on a tous et toutes nos raisons personnelles d'être révolté par les agressions sexuelles et le harcèlement.
Oui Myr, quand je m'intéresse à un sujet, qu'il me prend aux tripes, j'éprouve le besoin de l'explorer vraiment ; là pour le coup, je connais plus le sujet des violences obstétricales; j'aurais pu aussi davantage creuser le sujet du harcèlement sexuel mais pour ce sujet, je crois que ce n'est pas un hasard, si je n'éprouve pas le besoin de creuser autant. Mais je suis contente que les langues de délient. Dans mon histoire personnelle, c'est quelque chose qui ne peut que me réjouir car mon enfance aurait probablement été un peu différente si ma mère avait osé parler. J'espère aussi que cela aboutira à de véritables changements de la société car je sais que quand les femmes ne parlent pas c'est parce que la société les fait taire.

Lucien , je ne sais pas de quel passage tu parlais pour le nuancement . Bon peut-être que ce je dis juste au dessus éclaire mes propos d'avant sous un autre jour. :wink:
lucien a écrit :
31 oct. 2017, 09:49
En tous cas, Myr et toi êtes d'accord qu'il n'y a pas eu harcèlement dans mon histoire, car ce n'était pas une histoire liée au sexe (quoique, indirectement, si...). Et que la réciproque peut être vraie s'il y a respect de l'autre. Ok. Mais l'homme n'est il pas soupçonné, d'emblée et même s'il est animé d'intentions respectueuses, de n'agir comme cela que pour parvenir finalement à ses fins (le sexe)? J'ai bien peur que si, et la citation de ton message va dans ce sens: le sexisme est intériorisé par les femmes (je dirais même par l'ensemble de la société), elles "font avec", comme quelque chose d'inéluctable. Cela provoque des comportements, des stéréotypes de pensée qui englobent les hommes en général, même ceux qui ne sont pas concernés du tout par le sexisme (voir DD...). C'est juste une piste, hein, je ne sais pas...
Certes, le tort, c'est de parler des hommes en général par rapport aux femmes. D'un autre côté, il y a quand même aussi des comportements stéréotypés du côté des hommes. Moi personnellement, je n'ai pas cet apriori qu'un homme serait un "prédateur sexuel" (et pourtant ça aurait pu compte tenu de mon histoire familiale) mais je reconnais que je pense que la majorité des hommes est un peu sexiste et je reconnais aussi que je m'attends souvent à être rabaissée par un homme et beaucoup moins par une femme. J'ai conscience que c'est une attitude qui ne facilite pas les choses mais je pense que si la majorité des hommes n'était vraiment pas sexiste, je n'aurais pas ce problème.

Et pour reprendre quelque chose qui a été évoqué mais auquel je n'avais pas répondu , qu'en est-il des facteurs "inhérent" à la femme qu i augmenterait le risque d'être victime d'un harcèlement? Personnellement, je pense qu'il y a la beauté (moi au moins, ça me fait un facteur de risque de moins :hehe: ) et l'éducation , qui déterminera probablement la manière dont elle va se défendre, d'où l'importance d'en parler aux jeunes filles et de leur donner des "outils". Pour les facteurs "environnementaux", on n'a pas parlé de la culture environnante, du lieu de vie. Personnellement, dans ma campagne, le harcèlement de rue est rare. :)
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
lucien
Messages : 4469
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par lucien »

Bon sang, j'avais fait un long message, avec des quote super bien faits et tout, de Myr, Moumou, Sophie (on aurait dit du Charlie Brown, tiens, je veux dire dans la forme) mais j'étais pas connecté, et il a disparu...Je pense que vous vous en foutez, mais bon ça fait chier!
"La seule différence entre un fou et moi, c'est que moi, je ne suis pas fou".

Tha_moumou
Messages : 934
Enregistré le : 13 oct. 2005, 13:17

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Tha_moumou »

Aïdos a écrit :
31 oct. 2017, 15:58
Oui, dénoncez, dénoncez, faites justice vous-même, au diable les tribunaux après tout, vive la loi de la rue, la seule vraie.
Moui enfin c'est pas comme si les tribunaux s'occupaient vraiment de ces choses-là. Déjà en matière de violences conjugales (ou parentales, je mets ça très exactement sur le même plan) ça classe à tout va, ça traîne à fond, et ça condamne mollement, alors pour qui est du harcèlement...

Loi de la rue contre loi de la rue, c'est équitable.

Aïdos
Messages : 903
Enregistré le : 15 janv. 2015, 11:28

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Aïdos »

Sauf qu'à tout dénoncer sur un même plan, on va tout banaliser.

Avatar du membre
Tord
Messages : 2187
Enregistré le : 25 oct. 2005, 14:14
Localisation : Prout

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Tord »

Pfiouuu. Y a eu plein de posts partout et tout.


Du coup je vais essayer de répondre en me souvenant de ce que j'ai lu.

Myr : je comprends pas pourquoi tu veux absolument séparer harcèlement (sexuel ou non d'ailleurs) avec l'amour. Quand dans un couple, y en a un qui part, ça arrive que l'autre le harcèle pour qu'il revienne.

Et puis avec Sophie, vous définissez le harcèlement sexuel (avec l'avocate aussi dans la vidéo) comme un acte à connotation sexuel qui porte atteinte à la personne. Moi je suis absolument d'accord sauf que ça revient à ce que je disais : dire à une femme dans la rue "vous êtes belle" c'est pour certaines un compliment et pour d'autres l'idée d'objectification avec un lien évidemment sexuel. D'ailleurs j'arrive pas à voir un compliment sur le physique autrement qu'avec une idée sexuelle derrière. Conscient ou inconscient d'ailleurs.


Et puis là c'était ton exemple :
Myr a écrit :
29 oct. 2017, 15:39
Pour moi tant qu'elle dit un truc du style "peut-être", ça veut dire non pour une relation immédiatement mais oui à la séduction. ça n'est donc pas du harcèlement. ça le deviendrait s'il insistait dès qu'elle a dit non. Un peut-être n'est pas une absence de réponse, c'est quand même quelqu'un qui fait signe que oui ok, ça pourrait peut-être.
Si la fille n'avait pas voulu donner son tel, mais que le mec se l'était procuré par un autre moyen, si elle ne voulait pas le voir, mais qu'il l'attendait à la sortie de son travail, ça n'est pas un peut-être, mais un non, et donc oui s'il insiste, ça sera du harcèlement.
Je vois pas vraiment en quoi c'est si différent du cas de lucien (Yeah ! :-D) qui est loin d'être un cas isolé.

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Myr »

cooks a écrit :
31 oct. 2017, 15:28
Petite parenthèse: Les femmes osent enfin parler !!!!!! Merci les filles. Défoncez ces minables !!! :super:

On est en 2017, et il a fallu un effet de mode (bénéfique, bien sur) pour que les filles aient "les couilles" d'affronter des plaintes, des procédures contre ces fumiers. cheers cheers cheers

Allez les filles, il faut que tout sorte et que nos gamines ne subissent pas cette merde. :merci:

Respect pour toutes celles qui parlent, et encouragements pour toutes celles qui hésitent encore. Balance ton porc !!!!!!!!!!!!
Mais merci Cooks, putain !

Ce n'est pas un effet de mode, mais un barrage qui a pété !

Concernant le déterminisme, ça peut être un des facteurs parmis d'autres, mais uniquement dans certains cas. Exemple le harcèlement au travail. Là peut-être, je peux assez facilement l'imaginer, comme facteur parmis d'autres.
Mais une fille repérée de loin alors qu'elle attend le bus au bord d'une route à l'entrée d'une ville, en pleine journée, j'ai du mal à y croire au déterminisme. Ce n'est qu'un exemple parmis d'autres. Je pense que seul joue le fantasme dans la tête du mec ce matin là (c'est une ville connue pour ses jolies étudiantes). La fille, elle, a juste été assise à un arrêt de bus, sur une route fréquentée, en plein jour, avant d'aller à la fac le matin. Franchement à moins d'observer avec des jumelles, je ne vois pas trop comment le mec peut flairer quoi que ce soit.
Modifié en dernier par Myr le 31 oct. 2017, 20:22, modifié 1 fois.

Répondre